Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.

Présumé meurtrier recherché

Un mandat d’arrestation pancanadien a été lancé à l’endroit d’Ali Omar Mohamed, 20 ans, qui a été inculpé par la police d’Ottawa d’homicide involontaire en lien avec la mort d’Adam Perron, le 18 janvier. Perron a été abattu par au moins un projectile d’arme à feu dans un appartement d’un immeuble à logements de la rue McLeod. Ali Omar Mohamed est connu sous le sobriquet de « Simba ». Il est considéré comme étant armé et dangereux. Le Service de police d’Ottawa (SPO) recommande aux gens de ne pas l’approcher s’ils le voient, et d’appeler la police. Toute personne détenant des informations quant à l’endroit où se trouverait Ali Omar Mohamed est priée de communiquer avec l’unité des crimes majeurs du SPO au 613-236-1222, poste 5493, ou avec Échec au crime.

Ali Omar Mohamed est connu sous le sobriquet de « Simba ».

Suspect recherché pour vol

La police d’Ottawa est à la recherche de cet homme soupçonné d’avoir détourné l’attention d’un octogénaire dans un guichet automatique pour lui voler sa carte et ensuite retirer une importante somme d’argent de son compte. Le méfait est survenu le 7 octobre 2017, a indiqué le Service de police d’Ottawa (SPO) dans un communiqué publié mardi. Selon le SPO, le suspect a épié sa victime par-dessus l’épaule alors qu’elle faisait une transaction, et a noté son numéro d’identification personnel. Lorsque la victime a conclu sa transaction, il a détourné l’attention de l’octogénaire et lui a subtilisé sa carte pour ensuite lui faire croire qu’elle avait été saisie par la machine. Le suspect est ensuite allé à un guichet voisin pour retirer une importante somme d’argent. Toute personne connaissant l’identité de cet individu est priée de communiquer avec la police d’Ottawa au 613-236-1222, poste 7300, ou avec Échec au crime.

Toute personne connaissant l’identité de cet individu est priée de communiquer avec la police d’Ottawa au 613-236-1222, poste 7300, ou avec Échec au crime.

Accident mortel à Ottawa

Un automobiliste est mort à la suite d’un accident de la circulation survenu en milieu d’après-midi mardi sur le boulevard St-Laurent, près de l’avenue MacArthur. Des passants et les pompiers ont procédé à des manoeuvres de réanimation sur la victime, un homme dans la cinquantaine, qui était en arrêt cardiaque. À leur arrivée, les ambulanciers ont continué les tentatives de ramener l’homme à la vie jusqu’à l’hôpital, où son décès a été constaté. L’accident n’impliquait que le véhicule de la victime, selon la police d’Ottawa. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de la tragédie.

Coups de feu à Ottawa

Le Service de police d’Ottawa (SPO) a ouvert une enquête à la suite de coups de feu tirés en fin d’après-midi, mardi, dans le secteur des chemins Walkley et Heatherington. Des témoins auraient entendu plusieurs détonations. Il n’y avait aucune victime localisée ou identifiée, a précisé la police qui était toujours à la recherche du ou des suspects dans cette affaire en soirée. Des douilles ont été récupérées par la police sur les lieux de cette fusillade, qui était la 13e à survenir depuis le début de l’année dans la capitale fédérale.

Pornographie juvénile: un Gatinois plaide coupable

Stéphane Labye, ce Gatinois arrêté en décembre dernier en lien avec une affaire de pornographie juvénile, a plaidé coupable à deux des trois chefs d’accusation qui pesaient contre lui et devra passer la prochaine année derrière les barreaux.

L’homme de 31 ans a reconnu lundi, devant le juge Valmont Beaulieu, avoir produit de la pornographie juvénile. Les faits se sont déroulés entre le 29 octobre et le 7 décembre 2017. Stéphane Labye a également admis avoir conseillé à une autre personne de commettre un acte criminel, soit produire de la pornographie juvénile. L’infraction n’ayant pas été commise, le trentenaire a été déclaré coupable en vertu de l’article 464A du Code criminel. Un arrêt des procédures est intervenu par rapport au chef d’accusation portant sur la transmission de pornographie juvénile.

En plus d’être condamné à purger 360 jours en prison, M. Labye devra soumettre un échantillon d’ADN et voit son nom inscrit au Registre national des délinquants sexuels pour les 20 prochaines années. 

Il devra également respecter une période de probation de trois ans à sa sortie du pénitencier. L’ordonnance de probation prévoit que l’accusé devra respecter l’ordre public et avoir une bonne conduite. Il lui sera notamment interdit de se trouver en présence de personnes mineures à moins d’être accompagné d’un adulte responsable. Le Gatinois devra aussi s’engager à suivre les directives d’un agent de probation concernant toute thérapie relativement à une problématique d’agresseur sexuel.

La Sûreté du Québec et le Service de police de la Ville de Gatineau ont arrêté M. Labye au milieu de décembre à la suite d’une enquête qui tendait à démontrer que l’individu contactait des femmes sur une application de rencontres et qu’il s’adressait à ces dernières en tenant des propos à caractère sexuel au sujet d’enfants de moins de 16 ans. Les policiers avaient alors effectué une perquisition au domicile du suspect et du matériel informatique avait été saisi pour des fins d’analyse.

Une mosquée vandalisée

Au lendemain des commémorations visant à souligner le premier anniversaire de l’attentat de la Grande Mosquée de Québec, la mosquée Jami Omar, située sur le chemin Old Richmond, à Ottawa, a été la cible de publications à caractère haineux. Le Service de police d’Ottawa a ouvert une enquête après avoir reçu un appel tôt en matinée pour des affiches qui ont été apposées sur les murs extérieurs du lieu de culte. Aucun suspect n’avait été appréhendé en lien avec cette affaire, en fin de journée hier. Le conseiller municipal Rick Chiarelli a réagi à la nouvelle par le biais de son compte Twitter. « Déçu de voir des affiches racistes sur notre mosquée dans Bells Corners. C’est inacceptable et nous condamnons tout ceci », a-t-il écrit. La mosquée est située dans le quartier Bells Corners qui a été le théâtre ces dernières semaines de deux fusillades et du décès de Nick Hickey. L’adolescent âgé de 17 ans a été heurté à mort par un véhicule sur la promenade Seyton, le 17 janvier.

Lettres de menaces: le présumé auteur est relâché

Le jeune homme de 19 ans soupçonné d’être l’auteur d’un courriel de menaces adressé lundi au personnel de l’école secondaire catholique Garneau du secteur Orléans, à Ottawa, a été relâché par les policiers. Le constable Chuck Benoît du Service de police d’Ottawa affirme que l’individu arrêté tôt lundi matin a été victime d’un canular. Quelqu’un aurait fait parvenir la missive électronique en usurpant l’identité du jeune homme afin de provoquer un déploiement policier. Une enquête est toujours en cours afin de trouver qui est à l’origine du message. Un enseignant de l’école Garneau a reçu un courriel, dans la nuit de dimanche à lundi, indiquant qu’une personne menaçait de se présenter armée à l’école afin de s’en prendre aux professeurs et employés. L’établissement a dû être fermé par mesure préventive et pour les fins de l’enquête policière. Les classes ont repris normalement mardi matin.

Le Droit