Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.
Série d'incendies à Vanier
En l'espace de quelques heures, trois incendies d'origine suspecte ont pris naissance dans le secteur Vanier à Ottawa, dans la nuit de dimanche à lundi.
Peu après minuit, le premier feu s'est déclenché au 253, avenue Deschamps. Les flammes se sont rapidement propagées, forçant les pompiers à demander de l'aide pour éviter que des résidences avoisinantes soient endommagées.
Environ 45 minutes après le début de l'incendie sur l'avenue Deschamps, un autre brasier s'est déclenché sur l'avenue Sainte-Anne, à environ 650 mètres de là.
Un résident a dû être secouru à cet endroit alors qu'il était pris au piège au deuxième étage. Il s'en tire avec des blessures mineures, selon la porte-parole du Service des incendies d'Ottawa (SIO), Danielle Cardinal.
Finalement, peu avant 3h30, un troisième incendie a pris naissance dans un bâtiment commercial inoccupé, situé au 270, chemin Montréal. Le Service de police d'Ottawa est responsable de mener l'enquête sur la cause de cette série d'incendies. Les premières informations récoltées sur le lieu des sinistres laissent croire que la thèse criminelle est fort probable dans cette affaire.
Dans les trois cas, le brasier s'est déclenché à l'extérieur des bâtiments visés.
La porte-parole du SIO souligne la collaboration des paramédics d'Ottawa, ainsi que d'organismes comme la Croix-Rouge et l'Armée du Salut qui sont venus en aide aux sinistrés. Cinq personnes ont notamment dû être relocalisées sur l'avenue Sainte-Anne où le
feu a causé des dommages évalués à 300 000 $. Mme Cardinal souligne également l'apport des citoyens
de Vanier qui ont rapidement signalé le 9-1-1 lorsque le feu est apparu et, dans certains cas, sont allés cogner aux portes et fenêtres de leurs voisins pour s'assurer qu'ils se réveillent et quittent leur logement.
Des bûches comme suspension pour l'auto
Celle-là, les policiers de la MRC des Collines n'en croyaient pas leurs yeux. Ce n'était pourtant pas une blague. Dimanche, les agents ont arrêté un homme au volant de ce qui est couramment appelé « un bazou » de premier ordre. L'action s'est déroulée en soirée, dans le secteur Perkins, à Val-des-Monts. Les policiers ont arrêté le propriétaire parce que ses feux de freinage ne fonctionnaient pas. C'est en inspectant le véhicule que les agents se sont rendu compte qu'il y avait bien plus. » La suspension arrière, a raconté lundi le sergent Martin Fournel, de la police de la MRC des Collines, était en fait fabriquée de bûches de bois. Le tout était attaché avec de la broche. Évidemment, dit-il, le véhicule devra être soumis à une inspection en règle avant de retourner sur la route. » Le véhicule n'avait aucun essuie-glace et trois pneus étaient sur le point de fendre, étant donné leur très mauvais état.