Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.

Verdict rendu dans une ténébreuse affaire

Simon Ménard a été acquitté de trois des huit chefs d’accusation qui pesaient contre lui, mais a été reconnu coupable des cinq autres.

Le juge a rendu son verdict en précisant que les témoignages des deux parties manquaient de crédibilité et de clarté.

Le Droit rapportait cet été qu’un homme à la tête ensanglantée avait été vu à la plage Blanchet, au lac Meech, le 18 juin dernier. La victime alléguée expliquait à des gens sur place qu’elle avait été battue, puis mise dans un coffre de voiture. L’homme de 23 ans aurait réussi à s’échapper de la voiture en marche et à obtenir de l’aide à la plage.

Son tortionnaire, Simon Ménard, avait par la suite été épinglé par la police.

Il s’agirait d’un différend entre l’accusé et un pourvoyeur de drogue.

Un accusé plaide coupable

Marc-André Essiambre a choisi, jeudi, de plaider coupable à certains chefs d’accusation moins graves parmi les 18 chefs déposés contre lui.

Essiambre est ce principal accusé dans l’affaire des deux Gatinois qui ont rossé des adolescents cet été, en guise de représailles après les avoir surpris à tenter de voler de l’argent dans des voitures garées.

Essiambre, 37 ans, et le coaccusé, Claude Poitras, 39 ans, font face à de graves accusations d’enlèvement, de séquestration et d’agression sexuelle, entre autres.

Le dossier d’Essiambre a été reporté au 5 avril; celui de Poitras suivra.

Selon le récit de la police, l’incident, qui s’est déroulé sur une période d’une heure environ, est survenu dans le secteur de Buckingham, le 2 juillet dernier, peu après minuit, alors que trois adolescents tentaient de s’introduire dans des véhicules stationnés.

Les deux accusés ont décidé de les punir violemment d’eux-mêmes. 

Aucune plainte ni accusation n’a été déposée contre les ados.

Violation de domicile à Gatineau

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) n’a dévoilé que très peu d’information vendredi concernant une violation de domicile survenue jeudi soir dans un appartement de la rue Saint-André. 

La police ne pouvait donner davantage d’information pour ne pas nuire à l’enquête en cours. Des techniciens en identité judiciaire et des enquêteurs ont été dépêchés sur les lieux de l’incident. 

Les policiers ont été appelés sur place vers 20 h 45. Une personne se trouvait à l’intérieur du logement. 

La police a refusé d’indiquer s’il y a eu des blessés dans cette histoire.

Appel à la bombe à Gatineau

Les autorités à Gatineau ont procédé à l’évacuation d’un immeuble de bureaux au centre-ville de Gatineau, vendredi après-midi, à la suite d’un appel à la bombe. 

L’édifice visé est situé au 30, rue Victoria. Le Service de police de la Ville de Gatineau a été dépêché sur les lieux pour aider à l’évacuation des occupants et pour procéder à des recherches qui se sont finalement avérées vaines. 

Cet édifice du centre-ville de Gatineau a été la cible d’un appel à la bombe, vendredi.

L’appel a été fait vers 13h et la police a quitté les lieux vers 17h15. L’enquête se poursuit.