Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.

Coups de feu à Gatineau: pluie d’accusations contre un homme de 18 ans

Un homme qui était recherché par la police d’Ottawa pour possession non autorisée d’une arme à feu fait maintenant face à deux accusations de tentative de meurtre à Gatineau. Alexandre Cadet, 18 ans, a été intercepté samedi par la police de Gatineau en lien avec une enquête sur des coups de feu tirés vendredi soir contre un immeuble à logements de la rue Tassé, dans le quartier Mont-Bleu. Une adolescente a été blessée par des éclats de verre lors des événements. Cadet a comparu lundi après-midi au palais de justice de Gatineau sous une kyrielle d’accusations en lien avec les événements de vendredi soir, dont double tentative de meurtre. Les liens entre Cadet et ses présumées cibles n’ont pas été précisés. Le suspect dans cette affaire a aussi été inculpé d’avoir causé des lésions corporelles à une troisième personne, d’avoir possédé une arme à feu dans le but de commettre un crime, d’avoir possédé sans permis une arme à feu prohibée et de ne pas avoir respecté un ordre de la cour de ne pas posséder une arme à feu, entre autres. Cadet était recherché par le Service de police d’Ottawa (SPO) pour diverses accusations en lien avec la possession illégale d’une arme à feu, à la suite d’une enquête menée la semaine dernière. Cadet demeure détenu et doit revenir en cour à Gatineau le 13 février.

Meurtre à Ottawa: la victime identifiée

Le Service de police d’Ottawa a identifié Safaa Marina, 53 ans, comme étant la victime du 4e homicide à survenir depuis le début de l’année à Ottawa. Mme Marina a été tuée par balles dans la résidence familiale du chemin MacFarlane dans le secteur Nepean. Le suspect dans cette affaire est son mari, Touni Marina, 54 ans. Il s’est infligé des blessures mortelles après avoir retourné l’arme contre lui. L’unité des crimes majeurs de la police d’Ottawa poursuit son enquête en lien avec ce drame conjugal survenu vers 1 h 30, samedi.

Début du procès des deux anciens Gees-Gees accusés d’agression sexuelle

Le procès des deux anciens hockeyeurs des Gees-Gees de l’Université d’Ottawa accusés d’agression sexuelle s’est amorcé lundi au palais de justice de Thunder Bay. Guillaume Donovan, 27 ans de Gatineau, et David Foucher, 28 ans de Waterville en Estrie, font tous deux face à un chef d’agression sexuelle en lien avec une affaire qui serait produite en février 2014. Les deux anciens porte-couleurs des Gees-Gees auraient agressé une jeune femme dans une chambre d’hôtel de Thunder Bay, en Ontario, alors que leur équipe était de passage dans la région pour affronter les Thunderwolves de l’Université Lakehead. Selon Radio-Canada, le premier témoin appelé à la barre, hier, était un joueur recrue de l’équipe ottavienne qui partageait une chambre d’hôtel avec Guillaume Donovan et David Foucher. Toujours selon Radio-Canada, il a raconté avoir communiqué avec la présumée victime avant le soir du 1er février, par le biais de l’application de rencontre Tinder. Celui-ci et la jeune femme se seraient finalement rencontrés au bar et auraient fait la fête jusqu’à 1h30, le 2 février 2014. Le témoin a dit devant le tribunal avoir consommé entre 10 et 12 verres. La présumée victime, tout comme les deux accusés, aurait également consommé de l’alcool le soir de l’incident. Le procès des deux anciens hockeyeurs de l’Université d’Ottawa se poursuit aujourd’hui et devrait durer 10 jours.

Le Droit