Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.

Des stupéfiants saisis à Gatineau

Les policiers du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont mis la main sur tout un buffet de drogues lors d’une perquisition menée mardi dans une résidence de la rue de Naples, dans le secteur du Plateau. L’enquête qui visait à mettre un terme aux activités d’un revendeur de stupéfiants a permis aux policiers de saisir 230 grammes de champignons magiques, 260 grammes de haschisch, 136 grammes de MDMA, six grammes de cocaïne, 737 comprimés de Xanax ainsi que de la méthamphétamine et de l’oxycodone. «Certaines des substances interdites ont été importées illégalement au pays par l’entremise d’achats par internet», a précisé le SPVG dans un communiqué. Un pistolet Taser a aussi été récupéré par les policiers. Un mineur de 16 ans, le principal suspect de l’enquête policière, et un homme de 40 ans ont été arrêtés. Des accusations de possession d’arme prohibée, d’importation de substances, de possession de drogues et de possession de drogues dans le but d’en faire le trafic seront évaluées par le directeur des poursuites criminelles et pénales. Les deux suspects ont été libérés et devront comparaître par voie de sommation à une date ultérieure. La perquisition fut le résultat d’une enquête criminelle d’environ un mois.

Évasion d’un meurtrier

Le meurtrier d’une étudiante de l’Université Carleton à Ottawa s’est évadé mercredi de l’unité à sécurité minimale du pénitencier de Dorchester, au Nouveau-Brunswick. Steven Bugden, 45 ans, était absent lorsque les agents correctionnels ont effectué le dénombrement des détenus à 22 h. Les agents correctionnels ont cherché Bugden partout dans l’établissement tandis que des membres de la GRC et une équipe canine le cherchaient dans le secteur du pénitencier, mais personne ne l’a trouvé, a indiqué la GRC du Nouveau-Brunswick. Bugden avait assassiné Angela Tong en 1997 dans une chambre d’hôtel d’Ottawa. La femme de 22 ans avait été poignardée à 19 reprises. Son corps avait été enfoui dans un sac de hockey avant d’être abandonné dans un banc de neige derrière l’hôtel. Steven Bugden avait plaidé coupable à une accusation de meurtre non prémédité en 1997. Il avait été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 15 ans, a rapporté le Ottawa Citizen. Bugden est de race blanche avec le teint pâle. Il mesure 1,65 m et pèse environ 85 kg. Il a les cheveux blonds et les yeux bleus. Quiconque voit cet individu est prié de ne pas s’en approcher et de communiquer immédiatement avec les autorités, a précisé la GRC.

Steven Bugden, 45 ans, était absent lorsque les agents correctionnels ont effectué le dénombrement des détenus à 22 h.

Relation sexuelle avec un élève: six mois pour une ex-enseignante

Une ancienne enseignante d’une école secondaire catholique anglophone d’Ottawa a été condamnée jeudi à une peine conditionnelle de six mois et une probation de dix-huit mois pour avoir entretenu une relation sexuelle avec un élève de 16 ans. Jessica Beraldin avait 30 ans en mars 2016 lorsqu’elle fut inculpée de trois accusations à caractère sexuel dans cette affaire. Deux des accusations ont depuis été retirées, et elle a reconnu sa culpabilité à une accusation d’agression sexuelle. La femme, aujourd’hui âgée de 32 ans, était en cour jeudi au palais de justice d’Ottawa pour recevoir sa sentence. L’ancienne enseignante évite la prison, mais devra respecter plusieurs conditions de libération, dont celle de ne pas travailler ou faire du bénévolat en présence de mineurs, et de ne pas entrer à contact avec la victime. Son nom sera inscrit au Registre national des délinquants sexuels. Elle devra aussi soumettre un échantillon d’ADN aux autorités. Le procureur de la Couronne et l’avocat de la défense se sont entendus sur les termes des conditions à respecter. Les avocats ont précisé devant le tribunal que Mme Beraldin assumait l’entière responsabilité de ses gestes, et qu’elle avait épargné à la victime de témoigner en reconnaissant sa culpabilité. Mme Beraldin s’est adressée au tribunal en sanglots. Elle a indiqué qu’elle traversait une période difficile dans sa vie au moment des événements, et qu’elle n’a jamais eu l’intention de faire du mal à quiconque.

Le Droit