Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots

Procès à l’été pour Patrick Brazeau

Après des procédures reportées plusieurs fois, c’est finalement la date du 28 août 2018 qui a été retenue pour le procès du sénateur Patrick Brazeau pour refus de se soumettre à un test de dépistage d’alcool. Les faits reprochés se sont produits le 3 avril 2016 dans l’est de l’Outaouais, lorsque M. Brazeau a été intercepté par la Sûreté du Québec. Rappelons que le sénateur a été acquitté d’une première accusation de conduite avec les capacités affaiblies, à Gatineau, le 27 avril 2017. Il a déjà reçu une absolution inconditionnelle à l’automne 2015 pour des accusations de voies de fait et de possession de drogue pour lesquelles il avait plaidé coupable. Les accusations de fraude et d’abus de confiance dont il avait été inculpé dans le cadre du scandale des dépenses au Sénat avaient été abandonnées à l’été 2016. 

Cause Brownlee reportée

Le dossier d’un homme accusé de meurtre sans préméditation dans le Pontiac en janvier a été reporté au 4 avril. Brian Brownlee devait subir son enquête préliminaire lundi au palais de justice de Gatineau, mais la cause a été remise en raison de nouvelles divulgations de preuve que la défense devra étudier. Brownlee est soupçonné d’avoir tué un ami, Darwin Zimmerling, de Shawville, dans la nuit du 16 au 17 janvier. Zimmerling serait sorti de sa résidence et aurait raté sa tentative de suicide avec une arme à feu. Alerté par le bruit, le suspect a vu son ami gisant au sol. Toujours conscient, il aurait prié son ami de l’abattre pour mettre fin à ses souffrances. Le suspect avait appelé la police à la suite de ce présumé meurtre par compassion.

Interdiction de s’aventurer sur le canal Rideau

La Commission de la capitale nationale met en garde le public de ne pas s’aventurer sur la surface glacée du canal Rideau. La 48e saison de la patinoire du canal Rideau a pris fin le 21 février dernier après 35 jours de patinage, mais la couche de glace à la surface du canal s’amincit. Le niveau d’eau sous la glace du canal varie entre un mètre et 4,3 mètres de profondeur, du centre-ville d’Ottawa au lac Dow. Pour des questions de sécurité, la CCN demande aux gens de respecter les drapeaux rouges, les barrières et la signalisation installés aux points d’accès.