Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.
Un détenu dénonce un complot pour meurtre
Déjà reconnu coupable d'avoir agressé sexuellement des mineures et d'avoir envoyé des photos à la mère d'une victime, un homme subit cette semaine un autre procès, à Gatineau, cette fois pour avoir comploté pour les faire tuer. L'homme, qu'on ne peut identitifer pour protéger les victimes, a d'abord été reconnu coupable d'un premier complot pour meurtre élaboré depuis la prison de Saint-Jérôme. Cette fois, il est accusé du même complot, mais dans un autre établissement carcéral. Il accusé d'avoir approché un autre détenu, cette fois du côté de la prison de Hull, pour faire tuer son ex et les filles de celle-ci. Le suspect voulait faire disparaître les victimes et récupérer une clé USB contenant des photos incriminantes, avant son procès pour agression sexuelle et possession de matériel pornographique juvénile. Mercredi, un détenu est venu expliquer au juge Richard Laflamme comment il avait appris cette affaire aux enquêteurs de la Sûreté du Québec. Lui-même arrêté pour une affaire de voie de fait en prison, ce détenu avait lancé aux enquêteurs : « vous n'avez pas mieux à faire, comme enquêter sur des complots pour meurtre ?». Il a expliqué qu'un de ses codétenus cherchait des gens prêts à faire « la job sale », en exécutant les victimes du conjoint agresseur et en récupérant le matériel numérique, pour une somme avoisinnant les 20 000 $.
Le déneigeur qui ne déneigeait pas
Un déneigeur, qui ne déneigeait absolument rien, est accusé de fraude par la police d'Ottawa. Ryley Saumure, qui se présentait comme responsable de la compagnie Boxer Snow Removal inc., affichait ses offres de services sur Kijiji. Ses clients sont restés sans nouvelles, malgré leurs tentatives d'obtenir les services pour lesquels ils avaient payé. Les contrats de déneigement devaient être valides pour les années 2016 et 2017. «Dans les contrats, Saumure se servit d'alias, de numéros de téléphone et d'adresses courriel bientôt périmées», expliquent la police d'Ottawa M. Saumure est accusé de fraude de moins de 5 000$, de possession et de recyclage de produits de la criminalité.
Le présumé meurtrier se rend
Awale Hussein, 23 ans, présumé meurtrier de Brian Boucher.
Le présumé meurtrier de Brian Boucher s'est rendu à la police d'Ottawa, mercredi matin. Awale Hussein, 23 ans, était visé par un mandat d'arrestation pancanadien depuis le 2 février, date à laquelle il aurait tué sa victime, dans l'est de la capitale. Hussein doit comparaître en cour ce jeudi à Ottawa, pour répondre à une accusation de meurtre sans préméditation survenu vers 5h30, dans une résidence de la rue Joseph-Cyr. M. Boucher avait 24 ans.
Un enfant brûlé dans un incendie à Ottawa
Un enfant a été brûlé aux mains et au visage lors de l'incendie de sa résidence d'Ottawa, mercredi matin. Les pompiers d'Ottawa ont été appelés vers 2h10, au 84, promenade Gowrie. À leur arrivée, ils sont venus en aide à l'enfant, et l'ont mis à l'abri dans un camion de pompiers en attendant l'arrivée des paramédics. Les sapeurs ont attaqué le brasier au premier étage du jumelé. Ils sont aussi venus en aide à deux adultes. La mère du bambin a été incommodée par la fumée. L'enfant de 19 mois repose à l'hôpital. Les dommages matériels s'élèvent à 100 000$.
Acquitté de délit de fuite
Un automobiliste accusé de délit de fuite causant la mort d'une adolescente, à l'automne 2014, a été acquitté mercredi, à Gatineau. Pascal Mailloux, 28 ans, a convaincu la juge Anouk Desaulniers qu'il ne savait pas qu'il venait de heurter la jeune femme, sur la route 307, à Cantley, le matin du 14 octobre. L'adolescente attendait l'autobus lorsqu'elle a été happée par la véhicule de M. Mailloux et d'un autre automobiliste. L'étudiante du Cégep de l'Outaouais a été frappée une première camionnette, puis celle de l'homme acquitté mercredi. Ce dernier circulait vers le sud. Selon TC Médias, la victime a été happé une deuxième fois alors qu'elle s'affairait à ramasser ses effets scolaires tombés au sol résultant de la légère collision initiale.