Le Service de police d’Ottawa (SPO) a nommé la directrice de sa nouvelle unité créée dans la foulée de l’arrestation de policiers présumément corrompus.
Le Service de police d’Ottawa (SPO) a nommé la directrice de sa nouvelle unité créée dans la foulée de l’arrestation de policiers présumément corrompus.

Le SPO nomme sa surintendante à l’éthique

Le Service de police d’Ottawa (SPO) a nommé la directrice de sa nouvelle unité créée dans la foulée de l’arrestation de policiers présumément corrompus.

Jeudi, le SPO a confirmé la nomination de la surintendante Isobel Granger à la tête de l’unité Respect, valeurs et inclusion (RVI).

À la fin du mois d’avril, le SPO et la Gendarmerie royale du Canada ont confirmé que trois membres du SPO devaient répondre à de graves chefs d’accusation, dont celui d’abus de confiance. Selon l’enquête, Hussein Assaad, 44 ans, Kevin Putinski, 32 ans, et Andrew Chronopoulos, 38 ans, ont participé à la vente d’informations confidentielles à des opérateurs de remorqueuses.

Le chef du SPO Peter Sloly avait dès lors annoncé la création d’une unité responsable de l’éthique au sein de son organisation. «Récemment, le Service a été éprouvé par plusieurs incidents qui ne correspondent ni à ses valeurs en tant qu’organisme ni aux attentes du public, a mentionné le chef Sloly. Il est clair que nous avons du travail à accomplir pour améliorer notre culture.»

Le chef du SPO Peter Sloly

Le chef Sloly a précisé que cette unité était dorénavant responsable des dossiers de harcèlement en milieu de travail, de discrimination, des droits de la personne, des principes d’éthique, d’équité, de diversité et d’inclusion.

La surintendante Granger a fait carrière dans la police communautaire à l’échelle locale, nationale et internationale.

RVI sera divisée en deux sections, soit Respect, éthique et valeurs, et Équité, diversité et inclusion.