Le chef de police Charles Bordeleau soutient que le SPO a «augmenté la présence policière dans les secteurs marqués par la violence et les activités liées aux bandes de rue».

Le SPO à l'écoute de la population

Le Service de police d’Ottawa (SPO) veut tendre l’oreille aux résidents des communautés principalement touchées par la violence.

Dans le cadre de la Commission des services policiers d’Ottawa, le chef de la police, Charles Bordeleau, a annoncé des changements au sein de certaines unités du SPO.

L’Équipe d’intervention directe (ÉID) a été réalignée en une nouvelle unité de Protection et d’intervention contre la violence à Ottawa (PIVOT).

«L’unité PIVOT exercera les mêmes fonctions traditionnelles pratiquées par l’ÉID tout en se concentrant sur l’application de mesures préventives en travaillant en partenariat avec la communauté. Les membres de l’unité PIVOT assisteront à des réunions et des évènements communautaires. Nos agents jugent qu’il est nécessaire de sonder les habitants des quartiers qui font face à ces crises de violence.»

Dans cette optique, M. Bordeleau souligne que des policiers mèneront des initiatives en matière de sécurité communautaire dans les secteurs du marché By et de Vanier ce week-end.

Plus de policiers dans les rues

Dans le but de faire suite à l’effort d’avoir un plus grand nombre de policiers dans les rues de la Ville, les agents scolaires, qui normalement fournissent du soutien aux élèves et aux enseignants, ont été réassignés à l’unité de patrouille à vélo durant la période estivale.

«En juin, les agents scolaires ont répondu à plus de 140 appels lorsqu’ils étaient en service, incluant des mesures proactives concernant la lutte contre diverses activités criminelles. La semaine dernière, deux agents scolaires ont contribué à l’arrestation d’un suspect dans une affaire de vol de banque.»

M. Bordeleau soutient aussi que le Service de police a «augmenté la présence policière dans les secteurs marqués par la violence et les activités liées aux bandes de rue».

Rappelons que le 25 juin dernier, le SPO avait annoncé l’ajout de 10 agents au sein de son effectif afin de poursuivre sa lutte contre les bandes de rue et les armes à feu.