Patrick Brazeau a été acquitté des accusations de garde et de contrôle d'un véhicule alors qu'il avait les facultés affaiblies.

Le sénateur Brazeau acquitté

Le sénateur Patrick Brazeau a été acquitté mercredi des accusations de garde et de contrôle d'un véhicule alors qu'il avait les facultés affaiblies par l'alcool, à Gatineau. Il reste au politicien de Maniwaki un dernier dossier judiciaire à régler avant de dire, éventuellement, que tout est fini.
M. Brazeau a connu de derniers mois fort mouvementés.
Soulagé, hier, il a entendu dire, de la bouche du juge Richard Laflamme, qu'il était acquitté dans une affaire de garde et de contrôle d'une voiture en état d'ébriété, sur le bord de la rivière Gatineau, en octobre 2014.
Un matin où il venait d'être mis à la porte de la résidence de sa conjointe d'alors, il s'était arrêté pour boire un coup, transportant une caisse de six bières et une bouteille de vodka. L'accusé a admis avoir consommé beaucoup d'alcool ce matin-là, ajoutant qu'il avait demandé à un ami de venir le chercher.
Le juge l'a cru lorsqu'il a témoigné, plus tôt dans le procès, qu'il ne voulait pas reprendre le volant. Le magistrat a ajouté que l'accusé ne représentait pas un risque de retourner sur la route, jugeant son plan de raccompagnement, par un ami, de «fiable».
En 45 minutes, deux voitures de police sont passées, et chaque fois, la voiture de M. Brazeau était immobilisée.
Il serait entré dans sa voiture pour charger la pile de son téléphone, car il envoyait des textos à un ami de Maniwaki afin qu'il vienne le chercher. Le moteur de la voiture n'aurait jamais été en marche pendant sa beuverie.
Le sénateur a déjà reçu une absolution dans une cause de violence conjugale et de possession de drogue. Ces derniers mois, il a vu les accusations de fraude au sénat dirigées contre lui être abandonnées.
Visiblement soulagé, mercredi, M. Brazeau n'a pas commenté à sa sortie de la salle de cour. Son avocat, Me Gérard Larocque, a rapidement indiqué que son client était «très content».
Il ne reste maintenant qu'un seul dossier actif pour Patrick Brazeau, en lien avec un incident où il a refusé de se soumettre à un alcootest le 3 avril 2016, à L'Ange-Gardien. Les procédures sont encore embryonnaires, car le sénateur est toujours à la recherche d'un avocat.