La femme du suspect Ismael Habib. Sur la photo, elle est accompagnee de leur fille. COURTOISIE LE SOLEIL

Le présumé djihadiste Ismael Habib de retour à Gatineau

Le procès pour violence conjugale du présumé djihadiste arrêté à Gatineau, en 2016, s'est ouvert lundi.
Ismael Habib doit répondre à des accusations de menaces et de fabrication de faux documents.
Ce procès, qui se déroule sous une sécurité renforcée au palais de justice de Gatineau, est parallèle à celui qui concerne les allégations de terrorisme, à Montréal.
L'histoire présumée de cet homme a été mise au grand jour lorsque l'ex-conjointe du suspect a déclaré à la police de Gatineau qu'il était violent avec elle.
Dans le cadre de son interrogatoire, cette femme a ajouté qu'Ismael Habib possédait de faux papiers, qu'il était marié à une femme résidant en Turquie, et qu'il avait aussi deux enfants.
Selon les autorités municipales et fédérales, Ismael Habib aurait prévu embarquer sur un bateau pour joindre l'État islamique.
Dans son logement de Gatineau, il passait beaucoup de temps à visionner des vidéos sur l'islamisme radical, a dit la victime alléguée, lundi.
Selon ce que la plaignante a raconté, Ismael Habib s'opposait à ce qu'elle travaille avec d'autres hommes.
La victime alléguée a dit avoir reçu une photo par courriel provenant de l'épouse vivant outre-mer. Aux dernières nouvelles, cette femme était déménagée en Syrie.
La photo montre une femme adulte, portant le voile intégral et des gants, à côté d'une enfant, voilée elle aussi. La femme tient une Kalachnikov ; la petite pointe l'index vers le haut.
Cette femme aurait encouragé Habib à tuer, au Canada.