L'altercation s'est produite mercredi dernier en périphérie de la ville d'Onanole.

Le policier de la GRC atteint par balle se trouve dans un état grave

WINNIPEG — Le caporal blessé mercredi soir lors d’une fusillade au Manitoba est dans un état stable, mais grave, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC), jeudi.

Deux policiers répondaient à un appel pour une introduction par effraction dans un secteur rural en périphérie de la ville d’Onanole, vers 21 h 30 mercredi, lorsqu’ils ont essuyé des tirs en sortant de leurs véhicules, indique la GRC. La police fédérale affirme que ses agents n’ont pas riposté.

Trois suspects ont par la suite été retrouvés jeudi matin, a indiqué la police. Un quatrième a été arrêté six heures plus tard alors qu’il s’était barricadé dans une résidence à Neepawa, à 75 kilomètres au sud-est d’Onanole.

Le commissaire adjoint Scott Kolody, commandant de la GRC au Manitoba, avait précisé plus tôt jeudi que les suspects s’étaient séparés après la fusillade — certains à pied, et au moins un autre dans une camionnette. La GRC croit maintenant que tous les suspects ont été appréhendés et que les citoyens peuvent dormir en paix.

M. Kolody a aussi indiqué jeudi qu’il avait rendu visite à la famille de l’agent blessé, à l’hôpital. Il n’a pas précisé la nature des blessures subies par le policier, qui a été aéroporté dans un hôpital de Winnipeg.

Lloyd Ewashko, préfet de la municipalité rurale de Harrison Park — qui comprend Onanole —, a affirmé que des dizaines de policiers étaient accourus dans la région après la fusillade. « C’était assez intense », a déclaré M. Ewashko en entrevue avec La Presse canadienne.

La petite ville d’Onanole est située tout juste au sud du parc national du Mont-Riding, à une centaine de kilomètres au nord de Brandon.