Le sénateur Patrick Brazeau

Le dossier Brazeau remis en octobre

Le dossier du sénateur indépendant Patrick Brazeau reviendra en cour en octobre, alors qu'il doit répondre à une deuxième accusation pour alcool au volant.
Mardi, le politicien de Maniwaki a enregistré un plaidoyer de non-culpabilité au chef de refus de se prêter à un alcootest, le 3 avril dernier, à L'Ange-Gardien, près de Gatineau.
Il s'agit de sa deuxième accusation en matière de capacités affaiblies au volant. L'accusé, absent, a comparu par procuration de son avocat, Me Gérard Larocque. Les faits reprochés se sont produits le 3 avril dernier, entre L'Ange-Gardien et Mayo, en Outaouais.
Selon nos informations, M. Brazeau a été arrêté vers 7 h 30, sur la route 148, par la Sûreté du Québec. La SQ a d'abord répondu à un appel concernant M. Brazeau, qui avait quitté une résidence de Mayo. Le 13 octobre 2014, la police de Gatineau a arrêté l'individu une première fois alors qu'il était présumément en état d'ébriété, au volant de son véhicule stationné sur la voie publique.
Patrick Brazeau a déjà reçu une absolution de la cour pour une histoire de voies de fait et possession simple de drogue. Il est aussi accusé de fraude pour ses dépenses jugées injustifiées au Sénat.