Le délateur de Maurice «Mom» Boucher purge une sentence d’emprisonnement à vie depuis 1998.

Le délateur de «Mom» Boucher pourra sortir de prison sous escorte policière

Celui qui avait mené à la condamnation de l’ex-chef des Hells Angels Maurice «Mom» Boucher pourra effectuer une première sortie de pénitencier en près de 21 ans.

La Commission canadienne des libérations conditionnelles a déterminé, mercredi, que le délateur Stéphane «Godasse» Gagné pourra temporairement quitter les barreaux sous escorte policière.

L’audience a été tenue dans un endroit qui doit demeurer secret pour assurer la sécurité de l’ex-criminel, maintenant âgé de 48 ans.

Stéphane Gagné, lui-même un ex-membre des Hells Angels, purge une sentence d’emprisonnement à vie depuis 1998, pour le meurtre de la gardienne de prison Diane Lavigne, notamment. C’est après sa condamnation qu’il avait accepté de collaborer avec les autorités pour faire arrêter le chef du célèbre groupe de motards criminels de l’époque.

Celui qui était surnommé «Godasse» a donc obtenu le droit d’effectuer des sorties sous supervision policière, ce qui lui avait été refusé en décembre 2016.

Les responsables de son dossier en prison ont soutenu que Stéphane Gagné a fait des progrès. Ils considèrent comme acceptable son risque de récidive.

Les commissaires ont tout de même signifié à l’ex-motard criminel que son dossier est très préoccupant.

Vêtu d’un t-shirt blanc et avec des cheveux rasés, Gagné a dit être à bout de souffle après bientôt 21 ans en prison. Celui qui affirme s’entraîner tous les jours prétend assumer ses responsabilités et être très conscient que sa sécurité et celle de ses proches sont menacées.

«Ça pas d’christ d’allure c’que j’ai fait, c’est dégueulasse, a-t-il lancé en parlant des crimes qu’il a commis durant sa carrière. J’vais être vigilant, mais pas paranoïaque non plus lors des sorties.»

Les deux commissaires jugent donc qu’il satisfait les critères de la loi pour permettre les premières sorties sous escorte. Le risque n’est pas inacceptable, selon elles.

Le lieu et la date de la première sortie ont été précisés à huis clos pour des raisons évidentes de sécurité.