Benoit Lauzon, maire de thurso

Le citoyen «harcelant» doit quitter Thurso

Un résident de Thurso qui s’acharne sur le maire Benoit Lauzon et sa famille depuis plus de deux ans ne peut plus approcher de sa ville, du moins temporairement.

Donald Beaulne, qui a été reconnu coupable de menaces en juin, en aurait rajouté en juillet et en fin de semaine dernière.

L’homme de 74 ans est aujourd’hui accusé de ne pas avoir respecté l’ordre du tribunal de garder ses distances envers le premier magistrat, sa maison et sa famille.

Le septuagénaire a été reconnu coupable, en juin dernier, d’avoir proféré des menaces à l’endroit du maire et de sa famille. Il avait écrit une lettre faisant allusion au maire qui devrait un jour déplacer ses proches en fauteuil roulant, s’il ne retirait pas sa candidature de la campagne municipale.

M. Beaulne a été arrêté à nouveau cette semaine parce qu’il aurait été aperçu très près de la propriété du maire.

Le prévenu a passé les trois derniers jours en derrière les barreaux. Il a obtenu sa libération provisoire, jeudi.

Un membre de sa famille a accepté de verser un cautionnement de 1000 $, alors que M. Beaulne a accepté de s’engager avec une caution supplémentaire — sans dépôt — de 1000 $.

La juge Alexandra Marcil, de la Cour du Québec, a de plus interdit à M. Beaulne de se trouver sur le territoire de Thurso. Une membre de sa famille a accepté de l’héberger chez elle, à Gatineau, en attendant la suite des procédures judiciaires.

Toujours selon les ordres du tribunal, M. Beaulne devra consulter un spécialiste de la santé dans les prochaines heures.