Dave Larose-Guertin avait tout pour inquiéter les psychiatres, en 2018. Mais son avocat note une «différence énorme» entre la première fois qu’il l’a vu et aujourd’hui
Dave Larose-Guertin avait tout pour inquiéter les psychiatres, en 2018. Mais son avocat note une «différence énorme» entre la première fois qu’il l’a vu et aujourd’hui

Larose-Guertin veut oublier ses idées de torture

Le profil inquiétant d’un jeune Gatinois qui s’adonnait à des sacrifices animaliers dans un cadre satanique, il y a un an et demi, s’est amélioré, plaide son avocat. Dave Larose-Guertin, 22 ans, semble avoir fait assez de progrès derrière les barreaux pour qu’il puisse retrouver sa liberté dans les prochains jours.

Le juge Richard Meredith a entériné la sentence de deux ans de pénitencier proposée par la défense et la Couronne, cette semaine, au palais de justice de Gatineau. En détention préventive depuis le mois d’août 2018 (calculé au ratio d’un jour et demi par jour de détention préventive), le jeune homme sera libéré à temps pour le Nouvel An.

« Il y a une différence énorme entre la première fois où je l’ai vu, et aujourd’hui », a fait valoir l’avocat de la défense, Me Jacques Belley.

M. Larose-Guertin avait tout pour inquiéter les psychiatres au dossier, en 2018. Il cultivait le désir de voir couler le sang, aimait obtenir la confiance des animaux de compagnie pour ensuite les martyriser et les regarder mourir, et avait en sa possession des vidéos de pornographie juvénile et de torture provenant du Web profond. L’accusé maintenait des pensées homicidaires, songeait à faire du mal aux autres et à lui-même.

Le 9 juin 2018, les pompiers de Gatineau ont éteint un brasier qui s’était déclaré dans une grange du secteur Buckingham. L’enquête a été transférée à la police de Gatineau, et à son unité canine.

Le chien pisteur a fait le lien avec une deuxième grange abandonnée, où les autorités ont fait une découverte extrêmement dérangeante.

« On y a trouvé une scène de rituel avec un pentagramme dessiné avec son sang (celui de l’accusé). Au milieu, se trouvait un hamster découpé », a décrit la procureure de la Couronne, Me Sandra Bonnano.

Les policiers ont pu relier le jeune homme en effectuant la tournée de certaines animaleries des environs.

Délinquant à contrôler

À cette peine d’emprisonnement, s’ajoute l’inscription du Gatinois au registre des délinquants à contrôler pendant trois ans, et l’obligation de poursuivre ses thérapies.

« Mon client veut se faire aider le plus possible, a répété Me Belley. Il comprend qu’il n’était pas sur la bonne voie. »

La peine de deux ans est inscrite dans le régime fédéral, ce qui permet à l’accusé d’accéder à un plus grand éventail de services, comparativement au régime provincial.

« J’ai longuement réfléchi pendant que j’étais détenu », a dit le principal intéressé, au moment de recevoir sa sentence.

En mai dernier, Dave Larose-Guertin a plaidé coupable aux chefs de cruauté animale, d’incendie criminel, d’avoir accédé à de la pornographie juvénile et de distribution d’images obscènes. « Je regrette profondément mes actions, a-t-il dit à ce moment. La prison m’a donné du temps pour réfléchir. J’ai les idées plus claires qu’auparavant. »