Sept des motoneiges utilisées par les touristes français et leur guide ont été sorties des eaux, jeudi.
Sept des motoneiges utilisées par les touristes français et leur guide ont été sorties des eaux, jeudi.

Lac-Saint-Jean: les sept motoneiges sorties de l’eau

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Les sept motoneiges utilisées par les touristes français et leur guide, qui ont sombré dans le lac Saint-Jean la semaine dernière, ont été sorties des eaux, jeudi. Des manoeuvres menées par une firme privée ont été effectuées à la demande de la coroner au dossier afin de récupérer les sept engins conduits par les motoneigistes au moment du drame.

Une première motoneige a pu être ramenée sur la terre ferme un peu avant midi jeudi. Les six autres motoneiges ont été récupérées un peu plus tard. 

«La coroner veut pouvoir avoir une expertise sur les motoneiges. Elles vont être amenées dans un endroit chauffé», a confirmé Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûrete du Québec. 

Six des motoneiges se trouvaient au même endroit. La septième, probablement celle appartenant au motoneigiste qui a pu être sorti de l’eau vivant, était un peu plus éloignée des autres. 

Un hélicoptère a été utilisé afin de sortir les motoneiges de l’eau à l’aide d’un treuil. 

«Les glaces se referment rapidement. Le couvert de glace s’élargit considérablement, donc la coroner nous a demandé de faire le prélèvement des motoneiges pour faire faire une inspection mécanique ou autre demande mécanique. Il y a une firme privée qui va élinguer les motoneiges, ce qui veut dire qu’à l’aide d’un treuil, ils vont accrocher la motoneige et la tirer. Ensuite, ils se rendront dans un endroit où il y aura une inspection mécanique. D’autres manoeuvres mécaniques demandées par la coroner. C’est vraiment à la demande de la coroner que nous le faisons. C’est une compagnie privée qui s’occupe d’élinguer et du transport», a précisé le prote-parole de la SQ.

Les recherches se poursuivent

Les recherches pour retrouver les deux motoneigistes toujours manquants se poursuivront vendredi dans la rivière Grande Décharge. 

«Nos équipes continuent d’être sur le terrain, mais les difficultés sont de plus en plus grandes chaque heure qui passe», a affirmé Hugues Beaulieu.