Les frères Stéphane et Luc Poliquin ont pris le chemin de la prison.

La prison pour deux frères ayant fraudé 24 Walmart

Des frères fraudeurs qui ont sévi dans 24 Walmart à travers le Québec se retrouvent sous les verrous pour les neuf prochains mois.

Luc et Stéphane Poliquin ont été condamnés, lundi, à cette peine de prison par la juge Claire Desgens de la Cour du Québec.

À LIRE AUSSI: Deux frères volent dans plusieurs Walmart

Les individus de 50 et 48 ans ont plaidé coupables à des fraudes de plus de 5000 $ commises entre janvier 2017 et avril 2018.

Ils ont fait une tournée de vols dans les Walmart passant par Magog, Sherbrooke, Granby, Drummondville, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Bruno, Laval, Saint-Jérôme, Lachute, Beauport, Joliette, Trois-Rivières, Sainte-Foy, Lévis et même Ottawa et Markham en Ontario pour ne nommer que ces localités.

Le duo se rendait dans les commerces pour y acheter légalement divers objets allant de déshumidificateurs à des vêtements en passant par des aspirateurs, des appareils de cuisine ou électroniques.

Une fois les achats placés dans leur véhicule, ils retournaient dans le magasin pour en prendre un autre semblable. Interceptés par la sécurité à la sortie, ils présentaient alors la facture de l’article acquis légalement.

Ils se faisaient aussi rembourser des articles, à environ 115 % de la valeur, soit le prix d’acquisition plus les taxes.

Le stratagème a été répété à de multiples reprises pour un montant de 11 425 $.

Ils ont commis au fil du temps un total de 111 transactions frauduleuses.

« On est désolés. On va faire en sorte que ça n’arrive plus », a mentionné Luc Poliquin du bout des lèvres à la juge Desgens.

« Je pense que vous regrettez plus la peine de prison que ce que vous avez fait. Quand on élabore un stratagème, ce n’est pas une erreur de parcours. Vous l’avez planifié, prémédité. Vous l’avez fait ensemble, deux frères, avec les mêmes valeurs délinquantes. C’est un stratagème assez ingénieux. Tout ce génie que vous avez investi pour planifier ces crimes aurait pu être mis à faire le bien au lieu de faire le mal. Je ne suis pas convaincue de vos regrets », a soulevé la juge Desgens.

C’est la vigilance d’une gérante du Walmart de Sherbrooke qui a permis de mettre fin au manège des frères Poliquin.

C’est à la suite de communications entre les diverses succursales Walmart du Québec et la comparaison des images de caméras de surveillance que la preuve contre Luc et Stéphane Poliquin a été établie.

Les accusations contre les deux frères avaient été autorisées en novembre 2018.

La peine a été imposée à la suite d’une suggestion commune de l’avocate de la défense Me Stéphanie Marcoux et de la procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras.

Les deux Poliquin possédaient des antécédents judiciaires. Stéphane Poliquin avait été condamné à des travaux communautaires pour une affaire de fraude en 2016.

Ils devront rembourser l’entreprise Walmart, chacun pour 5538 $.

« Vous avez fraudé une compagnie qui fait légitimement affaire au Québec. La suggestion est raisonnable, mais pas sévère. Quant aux regrets, je vais me garder une petite réserve », a souligné la juge Desgens.

La juge Desgens leur a interdit de mettre les pieds dans tous les Walmart du Canada pour les deux prochaines années.