La Police provinciale de l'Ontario a documenté 24 suicides au sein de ses membres actifs et 9 parmi ses membres retraités au cours des 30 dernières années.

La PPO enquête sur les suicides dans ses rangs

ORILLIA — La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a annoncé, jeudi, qu’elle mènerait une enquête interne et élaborerait des moyens de renforcer le soutien qu’elle offre en matière de santé mentale à ses employés à la suite du suicide de trois de ses agents en autant de semaines.

Le commissaire de la PPO, Vincent Hawkes, a précisé que l’enquête porterait sur les suicides et les tentatives de suicide impliquant des membres du corps policier survenus au cours des cinq dernières années.

Il a expliqué que les enquêteurs tenteraient d’identifier les possibles similarités entre les différents incidents et ce qui pourrait avoir empêché les personnes concernées de demander de l’aide.

M. Hawkes a ajouté que des tables rondes seraient également organisées afin de fournir des recommandations à la PPO pour qu’elle puisse améliorer les services de soutien en santé mentale offerts à son personnel.

Selon le commissaire, le corps policier sait que les préjugés concernant les problèmes de santé mentale pourraient avoir poussé certains de ses employés à ne pas consulter, mais a exhorté toutes les personnes nécessitant un soutien à le réclamer.

Vincent Hawkes a révélé qu’au cours des 30 dernières années, la PPO avait documenté 24 suicides au sein de ses membres actifs et 9 parmi ses membres retraités.