La police de Lévis enquête sur le leurre de préadolescentes sur Instagram

La police de Lévis enquête présentement sur une affaire de leurre de préadolescentes qui ont été contactées via le réseau social de partage de photos Instagram et à qui des photos sexuellement explicites ont été envoyées ainsi que certaines demandes.

C’est une jeune fille de 11 ans fréquentant l’école primaire du Méandre de Saint-Romuald qui aurait avisé le personnel de l’établissement scolaire qu’elle avait accepté la demande d’amitié d’un inconnu sur Instagram et que son nouvel «ami» lui avait envoyé des images explicites en plus de formuler certaines demandes.

«En débutant notre enquête, nous avons découvert qu’il y aurait d’autres victimes, essentiellement des amies de la jeune fille qui avait accepté la demande d’amitié et à qui le suspect aurait ainsi eu accès. Il aurait procédé de la même manière avec les autres, soit en leur faisant des demandes d’amitié et en leur envoyant ensuite du matériel explicite», explique l’agent de relations communautaires et d’affaires publiques de la police de Lévis, Christian Cantin. Les policiers s’affairent présentement à rencontrer les victimes, dont une habite à l’extérieur de Lévis.

En collaboration avec la Commission scolaire des Navigateurs, la police de Lévis a aussi fait parvenir une lettre aux parents des élèves du primaire de son territoire suite à cette situation afin de les rassurer. On y indique que constitue un leurre informatique le fait de communiquer par un moyen technologique avec une personne mineure afin d’obtenir des images ou des faveurs à caractère sexuel ou rendre accessible à un enfant du matériel sexuellement explicite. 

Le service de police de la Ville de Lévis recommande également aux jeunes et à leurs parents de demeurer vigilants et de ne pas accepter de demande d’amitié d’un inconnu, de ne pas échanger avec une personne suspecte, de ne pas supprimer ses conversations et de tenter d’effectuer une capture d’écran et de contacter la police de Lévis au 418 832-2911.