Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La police craint qu’une jeune femme ait été enlevée de chez elle en Ontario

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Les autorités enquêtent sur l’enlèvement présumé d’une femme de 23 ans au nez et à la barbe d’agents dans la nuit de dimanche.

Des policiers s’étaient rendus vers 3h à une résidence de Brampton, en Ontario, après avoir reçu des informations voulant qu’un homme frappât à une porte tout en criant.

L’Unité des enquêtes spéciales - l’équivalent du BEI en Ontario - mènera l’enquête, a confirmé la Police de la région de Peel.

Selon l’organisme, les agents ont entendu une femme crier à l’intérieur de la résidence lorsqu’ils se sont présentés sur les lieux. Ils ont enfoncé la porte et, guidés par les cris, ils se sont rendus au garage. Là, ils ont vu un homme au volant d’un véhicule et une femme placée sur la banquette arrière.

«Il y a eu une interaction, et deux agents ont fait feu en direction du véhicule.

Toujours au volant du véhicule, l’homme est parvenu à sortir du garage et à s’enfuir, avec la femme toujours à l’intérieur», écrit l’UES dans un communiqué.

On ne sait pas si l’individu a été touché par les balles des policiers, ajoute-t-elle.

L’UES dit avoir invoqué son mandat parce qu’un policier «a déchargé une arme à feu sur une personne».

Une porte-parole de la Police de la région de Peel, l’agente Heather Cannon, dit que les policiers n’ont pas été blessés.

«Pour le moment, nous n’avons connaissance d’aucune blessure qu’auraient subie le suspect ou la victime», mentionne Mme Cannon.

Elle reconnaît que la police ne savait pas où pouvaient se trouver ces deux personnes.

«À ce stade, nous pensons que la femme est entrée dans ce véhicule à contrecoeur, soutient la policière. Nous sommes préoccupés par sa sécurité et son bien-être.»

Selon la police, le suspect âgé de 21 ans, décrit comme dangereux et armé, serait au volant d’une Honda Civic de couleur noire. Le nom de la femme enlevée serait Salina Ouk.