Sylvain Tanguay avait le mandat d’enquêter sur des vols d’heures par des policiers de la MRC des Collines.

La MRC des Collines «obligée» de réintégrer son directeur adjoint

Le directeur adjoint de la police de la MRC des Collines, congédié illégalement en juin 2017, retournera au travail.

Sylvain Tanguay, qui est à couteaux tirés avec son employeur et certains subalternes de son corps de police, reprendra du service.

Le directeur du service de sécurité publique, Yves Charette, a confirmé la nouvelle, lundi en fin d’après-midi. Le directeur s’assurera d’encadrer ce retour au travail, avec les Ressources humaines de la Municipalité régionale de comté (MRC) des Collines.

M. Tanguay a été suspendu le 9 février 2017, après un vote des maires de la MRC.

Il a été la cible de critiques et d’allégations virulentes, alors qu’il avait reçu le mandat de son supérieur immédiat d’enquêter sur des vols d’heures par ses policiers. Le policier-cadre devait mettre un terme à une culture malsaine dans l’organisation.

Le policier suspendu a vivement contesté les allégations à son endroit.

Des juges interpellés par cette affaire ont rendu un jugement très sévère en décrivant une certaine culture interne dans laquelle certains policiers se permettaient de se cacher dans des boisés, pour dormir dans la voiture de service, pendant leurs quarts de travail nocturnes.

« À la suite du rejet, par la Cour supérieure du Québec, de la demande de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, qui souhaitait surseoir à la réintégration du directeur adjoint de son Service de sécurité en attendant que l’appel du jugement soit entendu dans ce dossier, la MRC se voit dans l’obligation de réintégrer Sylvain Tanguay », a indiqué le directeur général de la MRC, Stéphane Mougeot, lundi.

Le conseil des maires s’était adressé à nouveau à la Cour supérieure, pour maintenir cette suspension, le 12 septembre dernier. Cette suspension a finalement été refusée.

« La MRC n’émettra pas d’autres commentaires compte tenu de la judiciarisation dudit dossier et des procédures d’appel du jugement en cours », écrit M. Mougeot.

Toute cette affaire est loin d’être terminée, puisque Sylvain Tanguay poursuit la MRC des Collines pour 3millions $, en dommages et intérêt.

Cette poursuite est parallèle au dossier de congédiement.

M. Tanguay affirme avoir été victime d’acharnement et de harcèlement de la part de la Fraternité des policiers de la MRC des Collines. Il soutient que son employeur n’a pas pris sa version des faits assez au sérieux.