Marcella Zoia a plaidé coupable de méfait ayant causé un danger pour la vie

La jeune femme ayant lancé une chaise du 45e étage plaide coupable de méfait

TORONTO - Les procureurs affirment qu’ils réclameront une peine de six mois de prison pour une femme qui a lancé une chaise de jardin d’un balcon au centre-ville de Toronto, après que la jeune femme de 19 ans eut plaidé coupable vendredi dans une salle bondée.

Marcella Zoia a plaidé coupable de méfait ayant causé un danger pour la vie, reconnaissant qu’elle était la femme vue en train de jeter une chaise vers une autoroute achalandée dans une vidéo qui est devenue virale en février.

L’avocat de Mme Zoia, Greg Leslie, a déclaré qu’une peine de six mois serait «excessive» pour une femme de l’âge de sa cliente.

«C’est une jeune femme qui a commis une erreur», a fait valoir Me Leslie devant le tribunal, affirmant que Mme Zoia avait subi des pressions de la part de ses pairs.

«L’un des facteurs que le juge doit examiner est la question de la réadaptation. Elle est, à mon avis, une femme qui a déjà changé et qui se portera beaucoup mieux.»

Me Leslie a indiqué qu’il chercherait à obtenir une peine avec sursis, en vertu de laquelle Mme Zoia serait en probation et ferait l’objet d’autres conditions fixées par le juge.

Il a dit s’attendre à ce que deux autres chefs d’accusation relativement à cet événement - méfait à l’égard d’un bien dont la valeur ne dépasse pas 5000 $ et nuisance publique - soient abandonnés.

Une audience de détermination de la peine pour l’accusation de méfait est prévue pour le 14 janvier.

«Elle est actuellement très inquiète de savoir que la prison est une possibilité», a déclaré Me Leslie, ajoutant qu’un dossier criminel pourrait affecter la carrière de Mme Zoia en tant que mannequin, en tenant compte qu’elle a déjà dû se rendre aux États-Unis pour y travailler.

Un exposé conjoint des faits présenté au tribunal vendredi indique que Mme Zoia avait jeté la chaise du balcon du 45e étage, évitant de peu une autoroute achalandée.

La déclaration souligne que personne n’avait été blessé, mais les images de surveillance du bâtiment en copropriété montraient plusieurs personnes marchant dans la zone au moment de l’incident, y compris une femme avec un enfant dans une poussette.

L’incident a suscité l’indignation quand la vidéo été diffusée en février, menant à des critiques du maire de la ville et à un appel au public par la police pour identifier la femme.

Mme Zoia s’est rendue à la police peu de temps après.