Gilles Morin fait partie des 7 personnes disparues à bord de l'avion Air Saguenay au Labrador.

La GRC suspend ses recherches au Labrador

SAINT-JEAN — Après l’armée, c’est au tour de la police fédérale de suspendre les recherches pour retrouver l’hydravion d’Air Saguenay et trois de ses occupants toujours portés disparus à la suite de l’écrasement de l’appareil dans un lac éloigné du Labrador il y a un mois.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé mardi que les recherches avaient en fait pris fin jeudi dernier, le 8 août. 

L’armée canadienne avait indiqué lundi que ses plongeurs envoyés le 31 juillet au lac Mistastin pour donner un coup de main à la GRC avaient achevé leurs recherches le 6 août.

La GRC, responsable des opérations, était toujours à la recherche de la carlingue de l’hydravion et des trois hommes qui n’ont pas été retrouvés après l’accident du 15 juillet.

Sept hommes, y compris le pilote, étaient à bord de l’appareil De Havilland DHC-2 Beaver, appartenant à Air Saguenay, lorsqu’il s’est abîmé dans le lac isolé. 

Quatre corps ont été retrouvés, mais trois hommes sont toujours portés disparus, y compris le pilote québécois de l’hydravion, Gilles Morin.

La caporale Jolène Garland, de la GRC, a indiqué mardi que le fuselage de l’hydravion n’avait toujours pas été localisé, et la police fédérale discute actuellement de la suite des choses.