Brandon Maurice, abattu par un policier de la Sûreté du Québec (SQ) en novembre 2015, à Messines.

La famille d'un ado abattu par la SQ accusée d'intimider la police

Des membres de la famille de Brandon Maurice, l'adolescent de 17 ans abattu par un policier de la SQ à Messines en novembre, ont été arrêtés pour harcèlement criminel et intimidation envers des employés du corps policier.
Les 1er janvier dernier, une petite foule s'est rassemblée devant le poste de la SQ à Maniwaki pour manifester son mécontentement face aux événements ayant mené à la mort du jeune homme de 17 ans.
L'adolescent a été atteint mortellement par un policier de la SQ qui tentait de l'arrêter, après avoir été traîné sur quelques mètres par la voiture conduite par le jeune suspect. Depuis, le Service de police de la Ville de Montréal a ouvert une enquête indépendante.
Le 2 janvier, un policier a été suivi jusqu'à sa résidence par des membres de la famille Maurice, alors que d'autres auraient été invectivés.
Le père de l'adolescent, Ian, ainsi qu'un oncle et la grand-mère de Brandon Maurice, ont été arrêté par la SQ mardi dernier. Des accusations ont été déposées.
Le père, accusé d'intimidation et de harcèlement criminel, a été libéré sous promesse de comparaître en février. L'oncle devra répondre à face à des chefs de voies de fait, alors que la grand-mère pourrait être accusée officiellement à une date ultérieure.
Un des suspects pourrait aussi être accusé de voie de fait contre un agent de la paix.
Sur Facebook, des proches ont dénoncé le comportement des policiers tout en plaignant les membres de la famille impliqués. Des proches s'opposent aux conditions imposées aux deux frères, qui ne peuvent entrer en contact, sur ordre de la cour.