Paul Bernardo

La Couronne abandonne de nouvelles accusations contre Bernardo

NAPANEE — Le tristement célèbre tueur et violeur en série Paul Bernardo ne subira pas de nouveau procès pour possession d’arme.

Les responsables accusaient Bernardo, qui est incarcéré dans un établissement à sécurité maximale, d’avoir eu en sa possession un poignard artisanal, plus précisément une vis enfoncée dans un crayon, mais la Couronne a décidé vendredi d’abandonner les accusations.

La Couronne a expliqué qu’elle n’avait pas d’espoir raisonnable d’obtenir une condamnation.

Bernardo, 54 ans, avait indiqué vouloir régler cette affaire avant son audience de libération conditionnelle plus tard ce mois-ci.

Bernardo a été reconnu coupable, en 1995, des meurtres prémédités de Leslie Mahaffy et de Kristen French, ainsi que de multiples agressions sexuelles. Il avait été étiqueté criminel dangereux et n’était pas admissible à une libération conditionnelle avant d’avoir purgé 25 ans de prison à partir du moment de son arrestation, en 1993.

La femme de Bernardo à ce moment, Karla Homolka, avait accepté de témoigner contre lui. Elle a été condamnée à 12 ans de prison et libérée en 2005. Elle a depuis eu un enfant et on a appris l’an dernier qu’elle faisait du bénévolat dans une école de Montréal.

Bernardo avait filmé certaines de ses agressions. Il avait admis avoir violé 14 autres femmes et a plus tard été reconnu coupable du meurtre de Tammy, la soeur de Karla Homolka.