Inondations : Pontiac pleure la perte d'«un membre de notre famille»

Presque miraculeusement, les crues et les inondations printanières de 2017 n’avaient coûté la vie à personne. L’Outaouais n’a pas eu la même chance, cette année, alors qu’une femme de 72 a perdu la vie lorsque sa voiture a plongé dans un énorme trou créé par le bris d’un ponceau, sur un chemin boisé du secteur Quyon, à Pontiac.

Louise Séguin-Lortie, 72 ans, de la municipalité de Pontiac, a péri dans sa berline, vers 3h30, dans la nuit de vendredi à samedi, sur le chemin Bronson-Bryant, près de la rue Clarendon.

Selon toute vraisemblance, la conductrice n’a pas vu le trou béant dans l’obscurité, et a fait une chute de plusieurs mètres avec sa voiture. Le chemin Bronson-Bryant surplombe le ruisseau qui s’écoulait dans le ponceau, qui a cédé.

La force de l’eau a pris de l’ampleur et emporté le ponceau, peu de temps avant le passage de la voiture. Ce chemin de terre n’est pas éclairé la nuit.

À LIRE AUSSI: L'armée se prépare à intervenir en Outaouais

«Le véhicule dans lequel elle prenait place est tombé de plusieurs mètres dans un ruisseau où le ponceau avait déjà été emporté par la crue des eaux, a précisé le sergent Martin Fournel. L’enquête démontre que la dame prenait place, seule, à bord du véhicule et ne fut pas en mesure d’éviter la chute. Ce sont d’autres automobilistes qui ont rapporté l’incident aux autorités et qui ont tenté de porter secours à la victime avant que celle-ci ne soit transportée au centre hospitalier, où le décès fut constaté.»

La mairesse de Pontiac, Joanne Labadie, était sous le choc, samedi matin. L’élue, qui connaissait la victime, a mentionné que les services d’urgences et les équipes municipales étaient aussi affectés par ce décès.

«C’est une petite communauté, tout le monde se connaît. C’est comme un membre de notre famille qu’on perd dans un cas d’urgence.»

Elle a rappelé que certains secouristes ont quand même dû poursuivre leur travail, dans les heures suivantes, en raison de l’état d’urgence qui prévaut à Pontiac et ailleurs en Outaouais.

Vers midi, deux résidentes se sont présentées sur les lieux du décès avec des fleurs.

Elles ont serré la mairesse dans leurs bras avant de quitter la scène en silence.

Des résidents ont déposé des fleurs sur les lieux du drame.

La mairesse est venue constater l’état des lieux, samedi matin, en compagnie du député de Pontiac, André Fortin.

«Tout le monde est attristé par la nouvelle, a dit le député. J’ai moi-même grandi à quelques rues d’ici. Moi-même je la connais. Dans un village comme celui-ci, tout le monde se connaît.»

Plus tôt dans la journée, la mairesse Labadie commentait le décès de l’automobiliste en soulignant qu’il s’agissait d’une «personne importante dans la communauté».