Incendie à Pierre-Janet: des patients déplacés dans un gymnase

Après un dégât d'eau important à l'hiver 2017, voilà que l'hôpital Pierre-Janet est touché par un autre sinistre.

Un incendie mineur survenu en toute fin de journée mardi dans le Pavillon jeunesse de l'établissement de la rue Pharand, à Gatineau, a contraint 17 usagers de l'hôpital à passer la nuit dans le gymnase, endroit où des matelas et des paravents ont été installés.

La quarantaine de patients qui logent à cet endroit en raison de la fermeture temporaire du bâtiment principal de l'hôpital ont immédiatement été évacués, mais ceux des unités situées au rez-de-chaussée ont finalement pu réintégrer les lieux en soirée.

L'incendie est survenu vers 16h15 et n'a heureusement fait aucun blessé. Une enquête a été ouverte afin de déterminer la cause du brasier. 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a réagi en soirée en indiquant que des travaux de séchage, rendus nécessaires en raison de l'eau qui s'est accumulée à la suite de l'extinction du feu, avaient déjà débuté. La fumée a également causé des dommages. 

La direction a souligné qu'une rencontre est à l'horaire tôt mercredi matin afin de faire le point sur la situation et élaborer un plan d'action pour la suite des choses.

Si tout va bien, l'ensemble des usagers devraient pouvoir réintégrer le Pavillon jeunesse d'ici quelques jours, indique-t-on.

Les familles des usagers concernés ont été contactées afin d'être mises au courant de la situation.

Rappelons que le pavillon principal de l'hôpital Pierre-Janet a dû être fermé en février 2017, forçant ainsi le transfert de 80 patients et de 150 employés, après qu'un patient de l'unité psycholégale ait brisé une conduite d'incendie en tentant de s'évader. Le tout avait causé un important dégât d'eau dans l'édifice.

Les travaux de rénovation, qui devaient initialement s'étaler sur une période d'environ huit mois, ne sont toujours pas achevés. L'automne dernier, le CISSSO a annoncé que l'établissement, qui avait été touché à 75%, ne sera pas prêt à accueillir des usagers avant l'été prochain. Une détérioration du réseau de plomberie et l'enlèvement d'amiante au plafond du dernier étage ont allongé la durée des travaux.