Le drame a eu lieu au 490, rue Gilmour, au centre-vile d'Ottawa, mercredi matin
Le drame a eu lieu au 490, rue Gilmour, au centre-vile d'Ottawa, mercredi matin

Homicide à Ottawa: le tueur toujours au large, 24 heures après le crime

Le tueur du jeune de 18 ans abattu dans une maison du centre-ville d’Ottawa, mercredi, était toujours au large, jeudi soir.

La police d’Ottawa demandait toujours l’aide du public pour retrouver le ou les auteurs du carnage survenu en début de journée, au 490, rue Gilmour.

Trois personnes de 15, 19 et 20 ans ont été transportées dans un état grave à l’hôpital, alors qu’une quatrième victime, Manyok Akol, 18 ans n’a pas survécu.

Le jeune homme aurait été abattu dans la partie arrière de la maison, mise en location sur la plateforme Airbnb.

Originaire du quartier Britannia, dans l’ouest de la ville, M. Akol était rapeur à ses heures. Il apparaît dans des vidéoclips sous le pseudonyme FTG Metro, dans un décor mettant parfois Ottawa en arrière-scène.

Le jeune homme pose avec des amis, fait des signes liés aux gangs de rue du secteur et évoque des scènes sanglantes mettant aussi en scène la police d’Ottawa.

La victime, Manyok Akol

Il se met en valeur à côté de billets de banque et montre des images dans lesquelles les acteurs semblent faire cuire de la poudre blanche sur un four.

La police n’a pas confirmé ce que faisaient les jeunes à cette adresse. Les victimes sont d’Ottawa, mais résidaient toutes à des adresses différentes.

Un logement loué sur Airbnb comporte des avantages pour ceux qui veulent rester à l’abri des regards, que ce soit pour faire la fête ou y tenir des activités illégales. Les maisons privées ne sont pas équipées de caméras de surveillance, contrairement aux hôtels.

Le jour du drame, des voisins du 490, Gilmour, se sont dits préoccupés par l’occupation grandissante de locataires d’Airbnb dans leur quartier.