Le conducteur d’un camion a subi de graves brûlures mettant sa vie en danger, mardi, lorsque la benne de son camion a touché des fils électriques.

Gravement brûlé dans l’incendie de son camion près du boulevard des Chenaux

TROIS-RIVIÈRES — Un sexagénaire est entre la vie et la mort après que la cabine de son camion-benne a pris feu, mardi matin, près de l’institut secondaire Keranna, sur le boulevard des Chenaux.

Alors que le camion vidait son chargement de pierre près de la voie ferrée et de la piste cyclable, à côté du boulevard des Chenaux, sa benne a touché des fils électriques, vers 7 h 45. Le véhicule s’est alors enflammé. L’incendie a été rapidement maîtrisé par les pompiers de Trois-Rivières, dont la caserne est située à proximité. Toutefois, le conducteur du camion ne s’en est pas sorti indemne.

«Le conducteur a subi plusieurs brûlures sérieuses, explique Carole Arbelot, porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières (DPTR). Il a été transporté à l’hôpital et on craint pour sa vie.»

L’homme, âgé dans la soixantaine, a été transféré au Centre hospitalier universitaire de Québec, qui traite les grands brûlés. Il reposait toujours dans un état critique, mardi soir.

Cet événement est considéré par la police comme un accident de travail. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a donc été avisée de la situation et a dépêché des inspecteurs. La DPTR a demandé l’assistance d’un reconstitutionniste de la Sûreté du Québec, en renfort à ses propres enquêteurs. Tout ce monde tentera de comprendre les causes de cet accident.

«Est-ce qu’il s’agit d’un bête accident? C’est ce qui semble le plus probable, mais on a demandé l’assistance d’un reconstitutionniste et on va faire des vérifications. S’il y a eu un malfonctionnement du véhicule, ça va être à déterminer», précise Mme Arbelot.

Des enquêteurs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail ont été déployés pour comprendre ce qui a entraîné cet accident de travail.

La CNESST a saisi le camion pour des fins d’expertise. Il a été remorqué et déplacé sous escorte policière, peu avant 15 h. Le véhicule appartient au Groupe Neault, une entreprise dans le domaine de la construction située à Trois-Rivières.

Une enquête conjointe est menée par la DPTR et la CNESST. Cette dernière devrait faire connaître les conclusions de cette enquête d’ici six mois.

En raison de cet accident, le boulevard des Chenaux a été fermé à la circulation à la hauteur de l’Institut secondaire Keranna pour grande partie de la journée. Les usagers de la piste cyclable ont également dû faire un détour pour contourner le périmètre fermé à la circulation. La situation est revenue à la normale lorsque le camion a été remorqué, vers 15 h.

Cet accident a entraîné une panne d’électricité mardi matin pour 810 clients d’Hydro-Québec. Le courant a été rétabli après une cinquantaine de minutes. La société d’État rappelle d’ailleurs aux travailleurs de faire preuve d’une extrême prudence lorsqu’ils travaillent à proximité de fils électriques. Les lignes à moyenne tension situées au sommet des poteaux électriques sont particulièrement dangereuses, avec une tension pouvant varier entre 750 et 34 500 volts. Ce sont d’ailleurs ces derniers que la benne du camion a touchés, mardi matin.

Hydro-Québec conseille vivement de ne rien approcher à moins de trois mètres d’un fil à moyenne tension.