Perquisition à la résidence de Claude Gauthier mercredi matin, à Nicolet.

Frappe contre les Hells Angels à Trois-Rivières: des ramifications en Outaouais

Deux Gatinois sont au nombre des suspects arrêtés mercredi, dans le cadre d’une frappe antidrogue visant les Hells Angels.

José De Sampaio, 37 ans, et Martin Woods, 43 ans, sont accusés de trafic de drogue.

Les deux individus ne sont pas des membres en règle. La SQ les qualifie de « gestionnaires de territoire », qui rendent des comptes à deux Hells Angels du chapitre de Trois-Rivières, soit Claude Gauthier et Pascal Facchino.

Selon l’inspecteur Guy Lapointe, de la SQ, le plus gros joueur en Outaouais est José De Sampaio.

À LIRE AUSSI: Coup de balais chez les Hells Angels

L’avocat de Martin Woods, Me Christian Deslauriers, a mentionné que son client n’était pas un joueur important dans ce réseau. 

M.Woods, repêché par les Jets de Winnipeg en 1993, a joué chez les pros, en Europe et en Amérique du Nord. Jusqu’à mercredi, il était entraîneur adjoint de l’équipe de hockey Bantam AAA Relève de l’Intrépide de l’Outaouais. La direction de l’Intrépide a confirmé que M. Woods a été relevé de ses fonctions, mercredi en fin de journée.

Les deux Gatinois ont d’ailleurs été libérés sous certaines conditions, mercredi, moyennant des cautions de 500 $.

Organigramme des personnes arrêtées dans le cadre du projet Orque de la Sûreté du Québec

Enquêtes simultanées

La Sûreté du Québec (SQ) a présenté mercredi les résultats de plusieurs enquêtes menées simultanément au Québec. Sa principale frappe, le projet Orque, a mené les policiers auprès des deux membres en règle de Trois-Rivières.

La SQ a saisi deux kilos de cocaïne, 23 véhicules, 120 000 $ en argent comptant, plus de 27 000 comprimés de méthamphétamine, quatre armes à feu, six vestes et un écusson aux couleurs des Hells Angels.

Sous cette égide du projet Orque, le projet Paquebot a été dédié exclusivement aux activités outaouaises. Paquebot a conduit les forces de l’ordre aux adresses des suspects De Sampaio et Woods.

L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) et les escouades régionales mixtes (ERM) de la Montérégie et de l’Outaouais ont arrêté 33 personnes dans une dizaine de municipalités, dont Gatineau.

Les deux présumés trafiquants de l’Outaouais ont peu d’antécédents judiciaires.

« Ce n’est pas parce qu’ils en ont peu qu’ils n’ont pas été actifs dans le milieu », fait valoir l’inspecteur Lapointe.

M. De Sampaio agissait en tant que lieutenant régional, en se rapportant à Claude Gauthier et Pascal Facchino.

« L’Outaouais, on ne peut pas dire que c’est le territoire des Hells Angels de Trois-Rivières, nuance l’inspecteur Lapointe. On peut cependant dire que le territoire appartient aux deux membres en règle (Gauthier et Facchino). Les suspects de l’Outaouais s’assuraient que la ‘cut’ des revendeurs de la région soit acheminée jusqu’en haut. »

Les deux têtes dirigeantes du chapitre de Trois-Rivières contrôlent « une bonne partie » de l’Outaouais, selon la SQ.

La SQ et le ministère public ont séparé les dossiers région par région, afin d’éviter la tenue d’un seul mégaprocès pour tous les accusés.

Les autorités ont voulu éviter une débâcle semblable aux procédures découlant de l’opération SharQc, alors que plusieurs accusés reliés aux Hells Angels avaient été libérés pour cause de délais déraisonnables.