Les blessures d’un bébé de 18 mois n’ont pu être faites après une chute, de conclure un juge.

Fémur fracturé: le juge ne croit pas à la chute du bébé

Un enfant de 18 mois n’a pas pu se casser le fémur en tombant de son parc, haut de quatre pieds. Un juge de la Cour du Québec a plutôt attribué cette blessure au père du bambin, le déclarant coupable, au début du mois, de voie de fait causant des lésions à son propre enfant, à Gatineau.

Selon le juge Valmont Beaulieu, ces circonstances cernent le père, qui avait pourtant plaidé non coupable, à la suite des événements des 11 et 12 mai 2015.

Des éducatrices spécialisées ont mentionné, lors du procès, que la fillette semblait plutôt bien, le matin du 11, à la garderie.

Le 12 mai, les parents se sont rendus au Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario (CHEEO), car l’enfant avait une jambe enflée, et pleurait intensément.

La douleur semblait si forte que le bébé manifestait encore plus d’inconfort lorsque le père changeait les vitesses de la voiture, en conduisant.

Le rapport médical confirme que le bambin avait le fémur gauche « fracturé transversalement », directement au milieu de l’os.

Les examens ont rejeté quelconque condition médicale pouvant rendre l’enfant plus fragile que la moyenne.

La défense a soulevé l’hypothèse que l’enfant ait pu faire une chute de son parc, d’une hauteur de quatre pieds, et aboutir sur un objet dur au sol, ce qui aurait pu provoquer la fracture.

Selon la mère, son mari s’est levé au milieu de la nuit pour s’occuper de l’enfant, « et a fait cela très vite avant de revenir dans le lit », résume-t-on dans la décision du tribunal.

La mère a été accusée, mais la Couronne a par la suite retiré celle-ci pour la diriger vers le père.

« L’experte précise que ce type de fracture est le résultat typique d’une force de flexion, perpendiculaire à l’os, il y aurait eu une sorte de force traumatique dans la direction de l’os qui aurait causé l’os à se plier et à se briser », résume le juge Beaulieu.

Le magistrat ne rendra pas sa décision sur la peine avant le mois de janvier 2019.

Selon le juge, la présumée chute aurait attiré l’attention des parents, alors qu’il était facile d’entendre ce qui se passait dans les autres pièces de cette résidence.

« Le bon sens conduit le Tribunal à conclure qu’une enfant âgée de 18 mois faisant une chute de cette hauteur ne demeurerait pas silencieuse. »