Jason-Roy Lagacé

Ex-militaire coupable d’agression: un rapport sexologique demandé par la défense

Les représentations sur sentence de Jason-Roy Lagacé, cet ex-militaire reconnu coupable d’agression sexuelle à l’automne, ont été reportées au mois de juin. La défense, assurée par Me Charles Cantin, demande la confection d’un rapport sexologique.

Jason-Roy Lagacé a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur sa conjointe de l’époque et de voie de fait armée sur une autre ex-conjointe – il lui avait lancé une boîte de condoms en métal – par le juge Jean Hudon, au terme d’un procès qui s’est tenu l’automne dernier. L’homme a également été acquitté de neuf chefs d’accusation, notamment de harcèlement criminel, de voies de fait et d’introduction par effraction. 

Il faut dire que les deux parties, autant le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) que la défense, ont porté les verdicts en appel dans cette affaire. La défense a porté le verdict de culpabilité sur le chef d’agression sexuelle en appel, alors que le DPCP estime que le juge Hudon a erré en prononçant des verdicts d’acquittement dans les autres dossiers. 

Bien que les verdicts attendent d’être débattus devant la Cour d’appel, les représentations sur sentence devaient se tenir mardi, en Cour du Québec du Palais de justice de Chicoutimi.

Mais l’avocat de Jason-Roy Lagacé, Me Charles Cantin, a fait savoir au tribunal qu’il souhaitait la confection d’un rapport sexologique afin de démontrer que son client n’a pas le profil d’un agresseur. 

La procureure de la Couronne, Me Karen Inkel, s’est montrée quelque peu irritée, estimant que cette demande était tardive. «Les victimes étaient très déçues d’apprendre que les représentations n’auraient pas lieu ce matin», a affirmé Me Inkel. 

Le juge Hudon a malgré tout accueilli la demande de la défense. 

La cause de Jason-Roy Lagacé a donc été reportée au 10 juin, puisque la confection d’un tel rapport nécessite environ trois mois de travail.