Une enquête a été ouverte par la police de Gatineau, mais personne n’a encore été arrêté.

Épiée dans son condo du Plateau

Un sombre personnage sème l’inquiétude dans le Plateau, à Gatineau. Une jeune femme dit avoir été épiée et harcelée par un inconnu, le soir du 1er janvier, alors qu’elle était seule dans son salon. L’homme se serait acharné, en la harcelant verbalement et en l’observant à travers les fenêtres de son condo, près du boulevard des Grives.

Virginie Trépanier a rapidement lancé l’alerte sur son compte Facebook, après avoir rencontré la police de Gatineau, mardi soir. Son message a été partagé plus de 700 fois.

Elle a raconté, jeudi, le fil des événements troublants.

« J’étais dans mon salon, au rez-de-chaussée, en début de soirée. À travers la vitre de ma porte-patio, j’ai vu le gars en train de me fixer, dans l’obscurité. Quand il a vu que la porte-patio était barrée, il a essayé d’ouvrir la porte du condo. Il a dit vaguement qu’il voulait obtenir des renseignements. Il a crié : ‘Ouvre la porte ! Je sais que tu es seule, hein?!’ »

Aussi bizarre qu’effrayante, cette histoire est devenue carrément horrible.

Réfugiée dans sa salle de bain

« Je lui ai crié de partir, et que j’appelais la police. Je l’ai vu monter dans les escaliers du voisin (près de sa porte-patio), et il est réapparu dans ma fenêtre pour m’observer. Il criait qu’il voulait me poser des questions. »

Mme Trépanier s’est réfugiée dans sa salle de bain, avec ses chats « qui agissaient vraiment de façon bizarre ». C’est à ce moment qu’elle a appelé la police de Gatineau.

Une enquête a été ouverte, mais personne n’avait encore été arrêté, jeudi.

« Les agents m’ont dit qu’il y avait eu plusieurs plaintes, ces derniers temps. Depuis que j’ai écrit ce message, une vingtaine de personnes m’ont écrit avoir vécu des choses semblables... Un individu qui regarde des gens par la fenêtre, dans le noir, et qui fuit. Un résident du quartier m’a dit qu’il avait surpris un homme en train de fouiller dans son camion. »

La jeune femme décrit le suspect comme étant costaud, pesant environ 250 livres, mesurant entre 5 pieds et 8 pouces et 5 pieds et 11 pouces. « Il est assez gras et a une barbe noire. »

L’homme portait un chapeau « fédora » et un manteau noir.

Mme Trépanier conseille aux gens de fermer leurs portes à clé. « Il fait noir de bonne heure, à cette période de l’année. »

« J’habite ici depuis 13 ou 14 ans, dit-elle. C’est surprenant que cela arrive dans le secteur. C’est le boulevard du Plateau, des Grives, et les environs... C’est pourtant achalandé et éclairé. »