L’enquête indépendante ordonnée par la Ville d’Ottawa à la suite d’un troublant cas de violence verbale envers une dame âgée dans un centre de soins de longue durée, entre dans son dernier droit.

Enquête dans les foyers: un rapport final d’ici la fin avril

L’enquête indépendante ordonnée par la Ville d’Ottawa à la suite d’un troublant cas de violence verbale envers une dame âgée dans un centre de soins de longue durée, entre dans son dernier droit.

Dans une note de service acheminée dans les derniers jours par la directrice générale des Services communautaires et sociaux, Janice Brunelle, on apprend entre autres que le tiers indépendant embauché par la Ville, Greg Fougere, déposera son rapport final d’ici la fin avril, si tout se déroule comme prévu. L’automne dernier, on estimait que son mandat s’échelonnerait plutôt jusqu’à la fin mars.

L’ex-président-directeur général du Centre de santé des anciens combattants Perley Rideau remettra, au bout du compte, une «analyse exhaustive des quatre foyers et des facteurs liés aux mauvais traitements, à la négligence et au non-signalement ainsi qu’une liste de recommandations réalistes visant à prévenir ces problèmes, accompagnées d’un plan de mise en oeuvre globale», indique-t-on. 

À la fin de l’automne dernier, Greg Fougere a passé 16 jours dans les quatre foyers, réalisant des entrevues durant tous les quarts de travail avec à la fois des résidents, des membres de leurs familles, des employés et des bénévoles. 

Par la suite, en janvier et février, il a entre autres passé en revue les commentaires reçus, mené des entrevues additionnelles puis formulé des recommandations. 

Rappelons qu’en septembre dernier, trois préposés aux bénéficiaires ont été congédiés après qu’une caméra dissimulée par les proches d’une résidente du Foyer Peter D. Clark, dans l’ouest de la ville, ait permis de capter des propos «troublants et offensants» formulés à l’endroit de la dame âgée. Une plainte au ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario (MSSLD) avait alors été déposée. Celui-ci avait par la suite averti la Ville, qui de son côté a rapidement transféré le dossier à la police.

Dans le document acheminé aux élus, on apprend qu’à l’issue de la série d’inspections effectuées par le MSSLD cet hiver, plusieurs mesures ont été mises de l’avant, par exemple la formation avancée du personnel sur la prévention ds mauvais traitements et de la négligence, la création d’affiches servant de rappels en milieu de travail, la présence accrue de gestionnaires sur le terrain le soir et les week-ends, en plus de nouveaux outils pour aider le personnel à interagir avec les résidents de différentes cultures.