En bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.
Une marche en appui aux pitbulls sans pitbulls
Quelques dizaines de personnes ont pris part au rassemblement et à la marche en appui aux pitbulls, mercredi soir, devant le centre de services de la Ville de Gatineau, sur le boulevard de l'hôpital. En raison de la chaude température, l'Association des parcs à chiens de Gatineau et Les Anges Gardiens des Animaux, les deux organisations derrière l'initiative, avaient finalement recommandé aux participants de ne pas apporter leur chien avec eux pour l'activité. Le trajet initial de la marche a également été réduit de moitié. Le cortège de manifestants pour la plupart habillés en rose s'est déplacé jusqu'au Centre sportif de Gatineau avant de revenir sur ses pas. L'activité visait à sensibiliser la population et à mettre fin aux préjugés entourant les chiens qualifiés de potentiellement dangereux, dans la foulée du débat entourant l'encadrement de la race des pitbulls notamment.
Opération policière secrète dans le Plateau
Un poste de commandement du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a été érigé sur une rue du Plateau, mercredi matin. Les circonstances entourant cette présence d'enquêteurs demeurent nébuleuses. «Nous sommes présentement en opération en lien avec une enquête en cours, s'est tenu à dire le sergent Jean-Paul LeMay, du SPVG. Pour le moment, pour ne pas nuire à l'enquête, aucune autre information ne sera diffusée.» Au moins trois véhicules du SPVG étaient stationnés sur la rue du Mistral, peu avant 10h.
Une plantation sur son balcon
Un Gatinois qui faisait pousser du cannabis sur le balcon de son condominium, dans le secteur Aylmer, doit répondre à la justice. La perquisition a eu lieu mardi vers 17h, au 1180, chemin d'Aylmer. Des citoyens s'étaient plaints du fait que le résident faisait pousser les plantes illégales sur le balcon de son appartement, non loin du club de golf Château Cartier. Un homme de 26 ans et une femme de 19 ans ont été arrêtés pour possession de stupéfiant, possession de stupéfiant en vue d'en faire le trafic et production de marijuana.  Ils ne sont pas connus des policiers. Les enquêteurs ont saisi 21 plants, ainsi que 340 grammes de cannabis en vrac, un téléviseur rapporté volé à Ottawa en 2015 et un peu plus de 500$.