En bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.
Un Ottavien accusé de terrorisme tente d'obtenir sa liberté provisoire
Suliman Mohamed, sur une photo mise en ligne en 2011
Un peu plus d'un an après son arrestation pour des allégations de terrorisme, un Ottavien de 22 ans tente à nouveau d'obtenir sa liberté provisoire en attendant la suite de son procès.
Suliman Mohamed est placé en détention préventive depuis janvier 2015. La Gendarmerie royale du Canada l'a interpellé après l'arrestation des jumeaux Carlos et Ashton Larmond, la même semaine. Les trois suspects se connaissent.
Carlos avait été arrêté à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal, alors que Ashton avait été arrêté dans sa voiture après une journée à la station de ski Edelweiss. La GRC croit que Carlos Larmond s'apprêtait à quitter le pays pour participer à des activités terroristes.
Le contenu de ce qui a été dit concernant Suliman Mohamed au palais de justice d'Ottawa, lundi, ne peut être révélé. L'affaire est frappée d'une ordonnance de non-publication.
Suliman Mohamed a aussi été accusé en vertu de l'article 465(1)(c) du Code criminel, soit de conspiration en vue de participer à une activité terroriste avec Ashton et Carlos Larmond, avait précisé la GRC par communiqué l'an dernier.
Des voleurs pris en flagrant délit
Les deux voleurs se sont introduits par effraction dans une résidence de Pontiac.
Deux hommes ont été arrêtés en flagrant délit de vol avec introduction par effraction dans la municipalité de Pontiac, à la limite ouest de Gatineau.
La police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais a confirmé l'intervention vers 13h15.
Le larcin a été commis dans une résidence du croissant Soulière. Deux hommes de 24 ans ont été arrêtés à leur sortie de la résidence grâce à la vigilance de voisins, qui ont permis aux policiers d'attraper les voleurs sur le fait.
Les deux individus sont connus des services policiers; l'un d'eux sera d'ailleurs également accusé d'avoir contrevenu à des conditions de la cour, lui qui avait été 12 jours plus tôt pour un délit semblable. L'arrestation s'est produite en collaboration avec le Service de police de la Ville de Gatineau.
L'enquête se poursuit afin de déterminer si les malfaiteurs ont cambriolé d'autres résidences.
Une fête, un coup de feu et aucune arrestation
Une fête a connu un dénouement inquiétant cette fin de semaine à Ottawa.
Un coup de feu a été tiré dans la résidence du 2000, chemin Richardson Side, sans que personne ne soit toutefois arrêté.
Les policiers ont été appelés à intervenir quand un branle-bas y a été signalé. L'enquête a déterminé que l'unique coup de feu avait été tiré dans les 24 heures précédant l'appel, lors d'une fête.
Personne n'a été blessé.
Sept personnes ont été interrogées, mais personne n'a été accusé.
Un appel non fondé bloque le boulevard Gréber
Les policiers de Gatineau appelés à intervenir auprès d'une personne en détresse ou menaçante, dans la nuit de dimanche à lundi, ont finalement eu affaire à un appel non fondé au motel Montcalm.
Un homme en détresse semblait garder les policiers sur un pied d'alerte au commerce du boulevard Gréber. L'individu tenait des propos menaçants au téléphone.
Le boulevard a été fermé à la circulation dans les deux directions, entre la rue Louis-Riel et le chemin de la Savane. La rue Louis-Riel a été rouverte à la circulation vers 7h.
Le motel a été évacué par mesure préventive.