Échauffourée avec un cycliste : le conducteur plaide coupable

Un automobiliste gatinois impliqué dans une altercation avec un cycliste, cet hiver à Ottawa, a plaidé coupable à une accusation de conduite dangereuse et de voie de fait, jeudi matin.
La scène avait été filmée par un autre automobiliste, au centre-ville d'Ottawa, le 11 janvier dernier.
L'automobiliste, Patrice Lepage, a reconnu les faits devant la Cour de l'Ontario.
Le cycliste, Victor Jung, circulait devant l'automobiliste sur l'avenue Bronson, à l'intersection de Slater, devant l'automobiliste, vers 15h20.
Un conflit a éclaté entre les deux parce que le cycliste, qui circulait devant, semblait ne pas vouloir céder la voie à l'automobiliste. M. Jung aurait craché sur le véhicule en vociférant, pendant que le conducteur tentait de lui dire que la lumière était verte.
Selon les faits lus en cour jeudi matin, M. Lepage aurait talonné le cycliste en suivant de très près M. Jung. Des échanges verbaux corsés ont eu lieu.
Le cycliste aurait à un certain moment refusé d'avancer à la lumière verte. M. Jung est débarqué de son vélo, pour le placer entre lui et la voiture. Le conducteur aurait avancé lentement vers la victime, qui a voulu rester immobile pour protester contre le comportement de M. Lepage.
Les deux se sont échangé d'autres «politesses» avant que l'automobiliste assène une claque au visage du cycliste. Un piéton a assisté le cycliste, et les deux sont restés devant la voiture, appelant du même coup le 9-1-1. Une scène filmée par un autre automobiliste montre la Hyundai de l'accusé pousser le vélo de la victime, qui se tient debout, devant le pare-chocs.
Après avoir plaidé coupable aux deux accusations, M. Lepage doit revenir en cour en juin prochain pour savoir si le tribunal lui imposera une peine. La défense a expliqué au tribunal que le conducteur était prêt à suivre un programme de justice réparatrice.
Le code de la sécurité routière ontarien prévoit une suspension de permis dans de tels cas.