Samir Chowieri est le président du Groupe Katasa.
Samir Chowieri est le président du Groupe Katasa.

Du trafic de drogue aux résidences pour aînés

Vincent Larouche
Vincent Larouche
La Presse
Le président du groupe qui possède le CHSLD Herron a déjà été condamné pour des complots d’importation de drogue et de fraude, en plus d’avoir été épinglé pour des infractions fiscales et montré du doigt par un juge pour une « magouille » immobilière. Son entreprise peut quand même gérer des établissements pour personnes âgées, alors que les simples préposés aux bénéficiaires, eux, peuvent se voir refuser un emploi s’ils ont des antécédents criminels.

Pour protéger les aînés, Québec impose depuis des années la vérification des antécédents criminels des employés et gestionnaires de foyers pour personnes âgées.

Normalement, pour être écarté d’un emploi, il faut avoir commis un crime jugé incompatible avec le travail auprès d’une clientèle vulnérable. Mais l’interprétation est très large. En 2011, la ministre Marguerite Blais avait jugé inacceptable qu’un ancien motard criminel travaille comme concierge dans une résidence privée pour personnes âgées.

Pour lire l'article dans son intégralité, rendez-vous sur le site Web de La Presse.