Christine MacNeil a été abattue dans une chambre de l'hôtel Four Points de Gatineau en octobre 2015.

Deuxième arrestation en lien avec un meurtre commis en 2015

L'ex-conjoint d'une jeune femme abattue de deux balles dans un hôtel du centre-ville de Gatineau, en 2015, comparaîtra jeudi sous un chef de meurtre avec préméditation.
Emilio Spezzano, 57 ans, d'Ottawa, semble être dans le collimateur du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) depuis belle lurette. Il a été arrêté mercredi à Ottawa, un an et demi après les faits.
Le suspect a été interpellé alors qu'il circulait « en véhicule à moteur dans l'est d'Ottawa », a déclaré le sergent Jean-Paul LeMay, du SPVG. Le suspect n'a pas tenté de fuir ou de résister à son arrestation.
Le soir du 19 octobre 2015, Christine MacNeil, 25 ans, d'Ottawa, a été assassinée à l'hôtel Four Points de la rue Laurier, dans le secteur Hull.
La victime, Christine MacNeil
Le plus récent accusé, Emilio Spezzano
Quelques mois après son décès, une connaissance de la victime avait indiqué au Droit que la femme, qui avait déjà travaillé comme escorte, tentait de sortir du monde interlope et qu'elle était victime de traite de personne.
Le 15 février 2016, soit quatre mois après le drame, les enquêteurs des crimes majeurs du SPVG ont interrogé Blake Dooley, un homme de 53 ans. Ce premier suspect a été accusé trois jours plus tard pour le meurtre prémédité de Mme MacNeil.
Ce jour-là, les autorités ont perquisitionné trois adresses d'Ottawa, dont le 1324, rue Field à Ottawa. Il s'agit de l'adresse qui apparaît aujourd'hui sur l'acte d'accusation de l'ex-conjoint de la victime, Emilio Spezzano. Le mandat d'arrestation a été autorisé par un juge de Gatineau, mardi.
Passé trouble
En point de presse, mercredi, le SPVG a précisé que M. Spezzano n'était pas physiquement sur le lieu du crime, le soir fatidique.
Le couple qu'il a formé avec Mme MacNeil a duré quatre ans. L'union a pris fin « quelque temps » avant le meurtre, a précisé le sergent LeMay, mercredi.
Le porte-parole du SPVG a souligné que les enquêteurs « avaient travaillé sans relâche » sur cette affaire.
Émilio Spezzano n'était pas connu des policiers du côté de Gatineau. Toutefois, son frère, Giovanni « Johnny » Spezzano, l'était. Ce membre des Hell's Angels s'est suicidé en janvier 2015.
Selon des documents de la cour, Mme MacNeil a reçu une absolution conditionnelle à Gatineau, après avoir plaidé coupable à des accusations d'entrave et de voie de fait contre des agents de la paix, en 2014. À l'époque, deux policiers de Gatineau qui répondaient à un appel pour troubles domestiques ont eu affaire à la femme en panique et fortement intoxiquée. Mme MacNeil s'était débattue, avait craché en direction des agents et frappé ceux-ci. Devant la cour, elle s'était engagée à écrire une lettre d'excuses et à suivre une thérapie. Mme MacNeil a ensuite déménagé à Ottawa.