Le centre de détention d'Ottawa-Carleton

Deux suicides en un mois dans les prisons de la région

Un homme accusé d'une série d'agressions sexuelles s'est enlevé la vie à la prison d'Ottawa dans la nuit de lundi à mardi. Il s'agit d'un deuxième suicide en moins d'un mois dans les centres de détention de la région.
Yousef Mohammed Hussein, 27 ans, était en attente de procès et était placé en confinement à la prison d'Ottawa. Postmedia a appris mardi que le prévenu s'est enlevé la vie par strangulation, en utilisant des draps.
M. Hussein, un étudiant étranger arrêté en mai 2014, devait attendre une autre année avant d'assister à son procès. Il était placé en isolation dans une aile à sécurité maximale. Son corps a été découvert vers 3h. La Couronne l'accusait de six chefs d'agression sexuelle, pendant lesquelles il aurait étouffé certaines de ses victimes chez elles.

Cette affaire rappelle celle du détenu Christian Ouellette, un homme de 32 ans qui s'est suicidé à la prison de Gatineau le mois dernier. Christian Ouellette avait récemment été accusé de menaces généralisées envers les employés du palais de justice de Gatineau.

LeDroit a appris au lendemain de la tragédie du 17 mars que le détenu s'était enlevé la vie par strangulation, en bloquant la porte de sa cellule pour empêcher le personnel de lui venir en aide. Il n'était pas placé en isolation comme M. Hussein, mais son état mental était instable.
Le coroner a ouvert une enquête.
Par ailleurs, la prison d'Ottawa a vu mourir un autre détenu, plus tôt cette année. Le 29 mars, Ronald Marion, 59 ans, est décédé à l'unité des soins de santé de l'établissement provincial. La victime a eu une crise cardiaque.