Les enquêteurs du SPVG inspectent les lieux.

Deux corps retrouvés dans un appartement, la thèse criminelle écartée

La police de Gatineau confirme que les deux personnes découvertes sans vie aux côtés d'un bambin de trois ans - en vie -, lundi soir dans le secteur Hull, n'ont pas été victimes d'un crime.
La thèse du geste criminel a été écartée officiellement, a déclaré Andrée East, du Service de police de la Ville de Gatineau, mardi après-midi.
Les corps de la femme dans la vingtaine et l'homme dans la trentaine ont été envoyés au Laboratoire de médecine médicolégale de Montréal à des fins d'autopsie, et les résultats pourraient n'être connus que « dans quelques semaines, voire des mois », a précisé l'agente East.
Un des quatre appartements du 73, rue Bégin, dans le quartier Val-Tétreau, a été fouillé par les enquêteurs, pour déterminer les causes du décès, toujours inconnues pour l'instant.
La thèse du geste criminel étant écartée, il reste aux policiers à déterminer si les décès sont reliés à un empoisonnement, une intoxication quelconque, pour des raisons de santé ou encore à une surdose de drogue.
La police de Gatineau a confirmé au Droit, mardi matin, que l'opération antidrogue menée cet automne, dans un des appartements du même édifice à logements, n'était pas reliée aux deux victimes de lundi.
En novembre dernier, la police de Gatineau avait arrêté une femme dans un des appartements, ainsi que dans une résidence de Cantley.
Cette frappe avait mené à la saisie de cocaïne et de cannabis, d'argent comptant, d'une voiture, de cellulaires et d'une liste de clients.
Les deux personnes retrouvées sans vie dans un appartement de la rue Bégin, à Gatineau, lundi, sont âgées dans la vingtaine et la trentaine.
Un bébé de trois ans a été découvert sur place. Ce dernier était en bonne santé lorsque les policiers de Gatineau sont arrivés sur place, vers 16h.
L'enfant a été pris en charge par les autorités et les services sociaux.