La police de Gatineau a mis la main au collet de Daniel MacKay et il devra faire face à plusieurs accusations.

Des victimes droguées et volées

Un homme qui aurait drogué ses victimes pour mieux les voler dans leur propre domicile doit répondre à la justice, à Gatineau. Les autorités municipales croient que le suspect pourrait avoir sévi à plusieurs autres reprises, principalement dans la communauté gaie.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a mis la main au collet de Daniel MacKay, 34 ans.

Selon les enquêteurs, M. MacKay, qui utilise d’autres prénoms comme Stéphane, Craig, Dan ou Stephen, est actif sur les applications de rencontre comme Grindr et Gay411.

Deux plaintes ont été faites à la police de Gatineau en quelques jours. Le SPVG croit que cet individu a fait d’autres victimes.

Selon les enquêteurs, Daniel MacKay, qui utilise d’autres prénoms comme Stéphane, Craig, Dan ou Stephen, est actif sur les applications de rencontre comme Grindr et Gay411.

Le modus operandi du voleur est toujours le même. Après une rencontre virtuelle, M. MacKay tisse des liens de confiance assez forts pour être invité chez sa conquête du jour.

L’hôte offre un verre à son invité, mais la victime ressent rapidement des signes d’intoxication avancée. « Elles deviennent confuses et perdent le contact avec la réalité », ajoute l’agente Andrée East, du SPVG.

La drogue versée subtilement dans le verre des victimes serait du GHB, aussi surnommée « drogue du viol ».

Vols

C’est au moment où la victime n’est plus consciente que Daniel MacKay ferait des siennes.

Il fouille la résidence et s’empare de biens, comme des bijoux, du matériel électronique, des pièces d’identité et de cartes de crédit.

Selon le SPVG, les autres éventuelles victimes peuvent aussi bien être des hommes que des femmes.

Lorsque les victimes reprennent leurs esprits, le suspect a déjà quitté les lieux.

Le suspect est bien connu des services policiers des deux côtés de la rivière des Outaouais, si bien que son identification par les enquêteurs a été rapide.

Il a été arrêté mardi soir, à Ottawa.

Daniel MacKay est accusé de chefs de vol, d’introduction par effraction, de bris d’engagement et de bris de probation.

« Nous tenons à rassurer les citoyens de ne pas avoir peur d’être jugés s’ils désirent porter plainte, a souligné l’agente East. Leurs dossiers seront reçus en toute confidentialité et nous respecterons le choix des victimes de poursuivre ou non le processus judiciaire. »

La possibilité que des agressions sexuelles se soient produites n’est pas écartée, alors que l’enquête est toujours en cours.

Le SPVG conseille aux gens de donner un premier rendez-vous dans un lieu public, et de toujours garder le contrôle sur leur verre.

L’intoxication au GHB provoque entre autres une sensation d’ivresse, l’absence soudaine d’inhibition, une vision rétrécie, la perte d’équilibre, et des frissons.

Une personne qui se croit sous l’emprise du GHB contre son gré doit tenter de demander de l’aide chez un voisin de confiance ou dans un commerce.