Il ne restait pratiquement plus rien du bâtiment qui abritait les bovins.

Des dizaines de bovins périssent dans un incendie

Un incendie majeur a ravagé une partie de la quasi centenaire ferme Scullion de Gatineau, dans la nuit de mardi à mercredi, au grand dam de la famille qui exploite l'installation laitière depuis trois générations.
Le quart du troupeau de bovins de la ferme, soit une trentaine de vaches et une quinzaine de veaux, a péri dans le brasier qui s'est déclenché peu après minuit dans l'une des étable de la ferme située au 1247, boulevard Gréber, à quelques pas de la bretelle de sortie montée Paiement de l'autoroute 50.
Apercevant des flammes s'échappant de la grange située au sud du vaste terrain agricole, c'est un automobiliste qui passait dans le secteur qui a joué les bons samaritains en composant le 9-1-1 puis en alertant les propriétaires de la ferme, qui se trouvaient à ce moment-là dans la maison familiale. En s'approchant de la demeure, il a fait clignoter les phares de son véhicule pour avertir les résidents que quelque chose se tramait à l'extérieur.
Les pompiers de Gatineau sont intervenus sur les lieux en l'espace de cinq minutes. Étant donné l'intensité des flammes, du renfort a rapidement été demandé et les sapeurs ont dû protéger les nombreux bâtiments agricoles voisins afin d'éviter la propagation des flammes. Les pompiers et policiers ont aidé les propriétaires et des voisins à évacuer le plus grand nombre possible de bovins, réussissant à en rescaper environ 140. 
Au total, près d'une quarantaine de pompiers se sont affairés à éteindre le brasier pendant toute la nuit. Tôt en matinée, de la fumée s'échappait toujours du bâtiment. 
La grange qui abritait quelque 200 bêtes a été complètement ravagée par le feu, de sorte que des pelles mécaniques ont démoli le reste de la structure. L'opération nettoyage a vite été déclenchée, les propriétaires étant assurés contre de tels sinistres. 
Personne n'a été blessé et la cause du sinistre est toujours sous enquête.
Rien vu ni entendu 
Derek Scullion
Acceptant de s'adresser aux médias malgré la tragédie, les frères Derek et Dale Scullion, propriétaires de l'entreprise, ont paru sous le choc tout en ayant l'intention de se retrousser les manches.« J'étais dans le salon, semi-endormi, et j'ai vu que quelqu'un tentait d'attirer mon attention avec les lumières de son camion. Je suis sorti et lui ai demandé ce qui se passait, c'est alors qu'il m'a dit que la ferme était en feu. Je ne pouvais pas y croire, sauf que j'ai senti la fumée. Je me suis rapidement dirigé vers l'étable mais c'était très difficile d'y entrer. Je ne pouvais pas respirer. Je suis entré par une autre porte et c'est là que j'ai vu à quel point c'était grave, que beaucoup de vaches étaient mortes asphyxiées. [...] Pour n'importe quel fermier avec des animaux, c'est le pire des cauchemars. Tu travailles quotidiennement avec eux, ils sont importants à tes yeux. Les gens ne nous croient pas, mais 85 ou 90 % des vaches ont des noms. Ça peut paraître étrange, mais elles font partie de la famille », de dire Derek, qui oeuvre sur la ferme familiale depuis sa tendre enfance. il a ajouté que les pertes auraient pu être bien plus lourdes.
« N'eût été de l'intervention du passant, à qui je n'ai d'ailleurs pas eu l'opportunité de dire merci, on aurait pas pu sauver une aussi grande partie de la ferme », a-t-il lancé, heureux d'avoir reçu d'innombrables messages d'appuis de ses amis.
La valeur des dommages est indéterminée mais Dale Scullion confirme qu'elle surpassera largement les 150 000 $, les granges ayant été rénovées et de l'équipement neuf ayant été acquis il y a dix ans. 
L'installation agricole est située à une centaine de mètres d'un paisible quartier résidentiel, mais personne n'a été témoin du brasier.