Des «arnaqueurs de l’amour» ont reçu la visite des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) mardi, lors du démantèlement de leur réseau de fraude qui s’étend de l’Outaouais à la Côte d’Ivoire.
Des «arnaqueurs de l’amour» ont reçu la visite des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) mardi, lors du démantèlement de leur réseau de fraude qui s’étend de l’Outaouais à la Côte d’Ivoire.

Des «arnaqueurs de l'amour» au banc des accusés

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Des «arnaqueurs de l’amour», aussi connus comme «brouteurs» dans leur pays d’origine, ont été arrêtés pour avoir fraudé une cinquantaine de personnes dans un stratagème s’étendant de l’Outaouais à la Côte d’Ivoire.

Une douzaine de personnes ont été arrêtées dans les régions de l’Outaouais, de Montréal et de Québec. Six autres l’ont été en Côte d’Ivoire, petit pays de l’ouest de l’Afrique.

La tête dirigeante de ce réseau et deux de ses complices sont Sogli Espoir Kouassi, Akissi Christelle Semon et Yapo Landry N’Cho. Ces derniers sont tous dans la trentaine. Ils ont comparu au palais de justice de Québec avant d’être libérés sous conditions.

Une personne a été interpellée en Outaouais. Son identité n’a toujours pas été révélée.

Selon nos informations, certains malfaiteurs ont des statuts de résident permanent et de citoyen canadien, alors que d’autres avaient demandé l’asile au Canada.

Depuis quelques années, les fraudeurs se faisaient passer pour des femmes ou des hommes qui tombaient en amour avec des internautes que la SQ qualifie de «personnes vulnérables, pour la plupart âgées et repérées par l’entremise de sites de rencontres et des réseaux sociaux». Les malfaiteurs réussissaient à leur soutirer de l’argent après avoir gagné leur confiance.

Une cinquantaine de victimes ont été arnaquées pour une somme totale de 2,3 millions $.

Les suspects sont accusés de fraude ou de recel.


« Toute personne ayant été victime de cette fraude est invitée à contacter son poste de police local. »
Audrey-Ann Bilodeau, porte-parole de la SQ

Ce type de fraude est bien connu en Côte d’Ivoire et au Nigeria. Les Ivoiriens surnomment ces fraudeurs des «brouteurs». Cette expression dépeint une personne agissant comme un mouton qui se nourrit sans effort.

En 2018, 89 «brouteurs» ont été arrêtés en Côte d’Ivoire, alors que l’on comptait plus de 2 800 plaintes.

L’enquête a été réalisée par la SQ, en collaboration avec Revenu Québec, l’Agence du revenu du Canada, le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada et les autorités policières de la Côte d’Ivoire.

La SQ croit que d’autres personnes sont visées par ce type de fraude, en ce moment.

«Toute personne ayant été victime de cette fraude est invitée à contacter son poste de police local», a déclaré la porte-parole de la SQ, Audrey-Ann Bilodeau.