Délit de fuite mortel: le procès pourrait aller devant jury

Libéré sous engagement en attendant de subir son procès, l'homme de 31 ans accusé de délit de fuite ayant causé la mort d'une femme de 71 ans, le 16 mars dernier à Gatineau, pourrait se défendre devant un jury.
Michel Rainville-Delangie, 31 ans, a été arrêté deux semaines après avoir présumément heurté une septuagénaire qui marchait à côté de son tricycle lors d'une soirée enneigée sur la promenade du Lac-des-Fées.
La police de Gatineau accuse Michel Rainville-Delangie d'avoir fait défaut de s'arrêter après avoir percuté mortellement Guillian Zhanh, à l'intersection de la rue Gamelin
M. Rainville-Delangie a été libéré moyennant une caution de 4000 $. Il devra respecter un couvre-feu nocturne.
Son avocat, Me Jacques Belley, a retenu l'option d'aller devant juge et jury dans ce dossier, mardi. L'avocat de la défense a toujours le loisir de changer d'idée et de plaider sa cause devant un juge seul, à la Cour du Québec.
Le tribunal n'a pas pu saisir son permis de conduire, la norme dans de tels dossiers judiciaires, puisque l'accusé n'en avait tout simplement pas. La cour lui a quand même interdit de conduire d'ici la fin de son procès.
C'est la publication de la photo de la camionnette de déneigement qui aurait été impliquée et les informations transmises subséquemment par le public aux autorités policières qui ont permis de procéder à l'arrestation du suspect.
Le dossier reviendra à la cour en juin prochain.
Selon les informations préliminaires, le conducteur aurait traîné la victime sur plusieurs mètres. La dame est décédée dans les heures suivant l'impact.