Les travaux ont commencé à la sablière de La Pêche afin d'atteindre la pelle mécanique dans laquelle un ouvrier a perdu la vie, jeudi dernier.

Début des travaux préliminaires à la sablière de La Pêche

Les travaux préliminaires ont commencé mardi afin d’atteindre la pelle mécanique dans laquelle un ouvrier a perdu la vie, ensevelie sous le sable, jeudi dernier, à La Pêche.

Jeudi, la pelle mécanique et son opérateur, Daniel Dompierre, 31 ans ont été ensevelis dans une pente de la sablière O’Connor, sur la route 105, dans le secteur Farrellton.

L’inspecteur André Lévesque, de la police de la MRC des Collines, a réitéré les condoléances de son équipe aux proches éplorés, mardi.

Les membres de la famille Dompierre attendent depuis plus de cinq jours, mardi, qu’on retire le corps de sa fâcheuse position.

Cependant, les conditions climatiques et l’emplacement dangereux de la machinerie complexifient la mission de récupération.

André Lévesque, de la police de la MRC des Collines

Mardi, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a confirmé l’élaboration d’un plan d’intervention, et le début des démarches pour l’aménagement d’un sentier menant à la pelle mécanique.

Les sauveteurs n’ont pas pu atteindre rapidement le site exact de l’éboulement, puisque leur propre sécurité est en jeu.

Des tonnes de sable ont enseveli la pelle mécanique, jeudi.

Lundi, le porte-parole de la CNESST a indiqué au Droit que les travaux effectués par M. Dompierre auraient pu ne pas être faits dans les règles de l’art.

Ces travaux d’excavation auraient dû être faits en palier afin d’éviter une telle avalanche, a mentionné le porte-parole Alain Trudel.

La victime, originaire de Bouchette, n’aurait eu aucune chance.