La police croit que John Ackerman, 52 ans, pourrait avoir fait d'autres victimes.

D'autres accusations pour un massothérapeute aux mains longues à Ottawa

Un massothérapeute d’Ottawa est à nouveau accusé d’agressions sexuelles, perpétrées dans le cadre de ses fonctions.

L’Unité des agressions sexuelles et des abus envers les enfants de la police d’Ottawa a ajouté deux dossiers contre John Ackerman, 52 ans.

Ce dernier était déjà accusé de tels crimes en 2018, pour des incidents remontant à 2017.

La police croit que d’autres victimes pourraient se déclarer.

M. Ackerman travaillait à la Clinique Westboro, un centre de massothérapie reconnu et enregistré, dans l’ouest d’Ottawa.

Selon les enquêtes en cours, le suspect agissait alors qu’il était seul avec ses clientes, Les massages devenaient de plus en plus intrusifs, et se transormaient en attouchement non sollicités.

L’Ordre des massothérapeutes de l’Ontario (OMO) précise sur son site que John Ackerman est suspendu et ne peut pratiquer la profession dans la province.

Selon des documents publiés par l’OMO, le massothérapeute, lors des infractions de janvier 2017, touchait les seins des femmes, sans leur consentement. Ces gestes n’avaient rien de thérapeutique, précise l’Ordre.

Pour le moment, la police d’Ottawa ne précise pas si les nouvelles accusations traduisent des gestes de la même nature.

L’Ordre des massothérapeutes de l’Ontario a tranché en matière disciplinaire, en défaveur de son ancien membre.

Quiconque croit avoir été en contact avec cet individu, peut se confier à la police d’Ottawa, au 613-236-1222, poste 5760.