La police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais appelle la population à faire preuve de respect avec les employés du 911, du centre d’appels alternatif COVID-19 et ses policiers alors que des cas d’agressivité verbale à leur endroit ont été rapportés.
La police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais appelle la population à faire preuve de respect avec les employés du 911, du centre d’appels alternatif COVID-19 et ses policiers alors que des cas d’agressivité verbale à leur endroit ont été rapportés.

COVID-19: du langage abusif contre des employés et des policiers

La police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais appelle la population à faire preuve de respect avec les employés du 911, du centre d’appels alternatif COVID-19 et ses policiers alors que des cas d’agressivité verbale à leur endroit ont été rapportés.

La situation exceptionnelle de confinement des régions, de restrictions dans les déplacements ainsi que les règles de distanciation sociale mises en place par le gouvernement du Québec afin de préserver la santé publique occasionnent du stress, de l’anxiété et de la frustration chez les citoyens, indique le service de police.

Les frontières territoriales et les déplacements limités aux besoins essentiels sur le territoire sont méconnus des citoyens, en général, note le sergent Martin Fournel, porte-parole du Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais. Par exemple, a expliqué le policier, une personne qui habite Gatineau et qui possède un chalet à Val-des-Bois ne peut s’y rendre.

Bien que la majorité des citoyens qui entre en communication avec ces services est courtoise avec leur interlocuteur, il y a certaines personnes qui utilisent un langage abusif, ce qui a des effets négatifs sur le moral des employés, a précisé le sergent Fournel.

«Depuis plus de 40 jours, notre personnel dédié et professionnel reçoit quotidiennement un nombre considérable d’appels concernant la COVID-19 et ce, en surplus de leur travail journalier. Votre support envers notre personnel est donc indispensable dans l’atteinte de nos objectifs. C’est pourquoi nous vous demandons votre entière collaboration en matière de respect verbal lorsque vous communiquez avec nous, et l’agressivité envers nos employés ne sera pas tolérée», a indiqué le sergent Fournel.

«Sachez que cette demande de respect verbal s’applique aussi envers tous nos policiers et policières affectés aux contrôles routiers et qui, de manière quotidienne, subissent les sautes d’humeur d’automobilistes exaspérés par la situation», a continué le policier.

Martin Fournel

«Tout le monde veut faire son travail de façon professionnelle et personne n’a besoin de se faire enguirlander, parce qu’on est tous dans la même situation. C’est une situation exceptionnelle. C’est du jamais vu. C’est évolutif, et on souhaite de tout coeur que ça se termine bientôt», a-t-il ajouté.

D’ailleurs, les points de contrôle routier en Outaouais, sauf entre Ottawa et Gatineau, seront levés à compter du 11 mai, a annoncé mercredi le gouvernement. Ceci devrait alléger et faciliter le travail des employés civils et des policiers de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, avance le sergent Fournel.

Jusqu’à présent, seulement huit pour cent des quelque 20 000 véhicules qui ont été stoppés à un point de contrôle de la police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont été contraints de rebrousser chemin.