Le SPVM lance une enquête interne afin de faire la lumière sur cette affaire.

Conducteur aspergé de gaz poivré: le SPVM lance une enquête interne

MONTRÉAL - Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a ouvert une enquête interne, lundi, à la suite de la diffusion sur le web d'une vidéo montrant un policier asperger généreusement le visage d'un conducteur noir de gaz poivré parce que ce dernier aurait abusé de son klaxon.

Plusieurs témoins, dont celui qui a filmé l'arrestation de l'automobiliste, ont aussi été aspergés par un autre agent durant le même incident, qui s'est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche alors que les rues du centre-ville de Montréal étaient encombrées en raison des festivités du Grand Prix.

L'enquête porte sur les deux policiers.

Une courte vidéo de l'incident a été partagée sur Facebook et a obtenu des centaines de milliers de visionnements avant d'être retirée.

Le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière, a révélé qu'une enquête interne avait été lancée afin de faire la lumière sur cette affaire.

En entrevue avec La Presse canadienne, M. Lafrenière a précisé que la direction du SPVM manquait d'information et qu'elle avait ouvert une enquête afin de ne prendre aucun risque.

Dans la vidéo, le conducteur, dont l'identité n'a pas été révélée, crie au racisme et demande pourquoi il est arrêté simplement pour avoir klaxonné.

«Pour avoir klaxonné?» hurle-t-il alors que les agents lui passent les menottes et que d'autres personnes présentes sur les lieux soulignent que l'homme n'était pas le seul automobiliste à user du klaxon.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a déclaré avoir trouvé les images inquiétantes.

«J'ai parlé au directeur du service de police ce matin, a écrit Mme Plante sur Twitter lundi. Une enquête sur les événements est déclenchée.»

Une situation tendue

Ian Lafrenière a indiqué que la vidéo n'était que l'un des éléments qui seraient considérés durant l'enquête et qu'un numéro de téléphone avait été fourni aux témoins pour qu'ils puissent communiquer avec la police.

Selon le SPVM, les policiers ont demandé à plusieurs reprises au conducteur de cesser de klaxonner afin de ne pas énerver la foule.

L'homme aurait ensuite refusé de montrer son permis de conduire aux agents.

Dans la vidéo, on peut aussi voir la voiture du conducteur avancer par à-coups, heurtant apparemment le vélo d'un policier avant que son occupant ne soit arrêté.

M. Lafrenière a expliqué que la situation était rapidement devenue tendue et que les policiers ayant procédé à l'arrestation avaient réclamé des renforts d'urgence à deux reprises.

L'incident est survenu un peu après minuit, après que les autorités eurent fermé la rue Sainte-Catherine deux fois en raison du chahut et de problèmes de sécurité.

Le Grand Prix du Canada tend à attirer une foule importante dans le centre-ville de Montréal. D'après Ian Lafrenière, la police a donné plusieurs contraventions à des automobilistes et a même saisi un véhicule.

Le conducteur qui apparaît dans la vidéo a reçu deux constats d'infraction totalisant 800 $ en amende pour avoir fait révolutionner son moteur et avoir klaxonné de manière excessive. Il fait également face à des accusations criminelles d'entrave au travail des policiers et de résistance à l'arrestation.